Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Législatives: 803 candidats pour 151 sièges

Législatives: 803 candidats pour 151 sièges

La Ceni a validé 803 candidatures après avoir examiné les 862 reçues auprès des Ovecs. Le compte à rebours est en marche pour les législatives du 27 mai et 803 candidats devront s’affronter pour les 151 sièges à Tsimbazaza.

Après la clôture du dépôt de candidatures auprès des Organes de vérification électorale des candidatures (Ovec), 862 dossiers ont été recensés (345 déposés par des partis politiques et 515 par des candidats indépendants). Après vérification des dossiers, 803 ont été retenus tandis que 59 ont été refusés.

D’après le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, ces dossiers ont été refusés pour quatre raisons bien définies, à savoir «La condamnation pénale, le défaut de paiement de la caution, les dossiers incomplets et le dépôt des dossiers hors délai règlementaire». Deux prétendants ont même saisi la Haute cour constitutionnelle (HCC) suite au refus de leur candidature, mais la Haute cour a rejeté leur requête aux motifs que l’un n’a pas respecté le délai imparti pour le dépôt de candidature, tandis que l’autre a déjà été condamné. Après la publication de cette liste officielle, la Ceni attend la désignation des candidats de leur trésorier et de leur représentant auprès de l’organe électoral.

Démission

Par ailleurs, la Ceni réitère la nécessité pour les fonctionnaires de l’Etat se portant candidats, de prendre les dispositions relatives à leur absence. «Les fonctionnaires et les agents des Collectivités territoriales décentralisées, candidats aux législatives, devront obtenir une autorisation spéciale d’absence, tandis que les hauts fonctionnaires comme les ministres devront démissionner dès ce jour (ndlr : hier)», a fait savoir Thierry Rakotonarivo. Cela, au risque d’être disqualifiés de la course.

La Ceni a toutefois tenu à rappeler que la campagne électorale se tiendra entre le 6 et le 25 mai à minuit. «Les candidats devront respecter ce délai et s’abstenir de faire toute campagne avant l’heure», a précisé le vice-président de la Ceni. Cependant, la précampagne reste autorisée, dans le sens où les candidats effectuent une déclaration publique de leur candidature tout en procédant à l’animation de la vie politique.

Tahina Navalona

15% des candidatures ont été déposées par la gente féminine, soit 126 candidates sur les 803 dossiers recensés. Un chiffre qui semble encore loin du compte en ce qui concerne la parité du genre dans les postes de décisions du pays. A noter que l’objectif à atteindre est de 50% en 2025.

 

 

Les commentaires sont fermées.