Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Marche du travail: la qualité de l’emploi, un problème majeur

Marche du travail: la qualité de l’emploi, un problème majeur

« Les progrès accomplis pour réduire le chômage dans le monde ne s’accompagnent pas systématiquement d’une amélioration de la qualité de l’emploi », note l’Organisation internationale du travail (OIT) dans son dernier rapport intitulé « Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2019 ». « La mauvaise qualité de l’emploi est le problème majeur auquel sont confrontés les marchés mondiaux du travail, des millions de personnes étant contraintes d’accepter de travailler dans de mauvaises conditions », avertit l’organisation.

Les principaux résultats de ce rapport de l’OIT font ressortir qu’un certain nombre de déficits majeurs en matière de travail décent perdurent. Pour l’Afrique en particulier, « Seuls 4,5 % de la population de la région en âge de travailler sont au chômage, le taux de personnes occupant un emploi étant de 60 %. Toutefois, ce chiffre, loin de refléter un bon fonctionnement du marché du travail, s’explique par le fait que de nombreux travailleurs n’ont pas d’autres choix que d’accepter des emplois de qualité médiocre, ce qui signifie qu’ils n’ont ni sécurité de l’emploi, ni salaire décent, ni protection sociale », peut-on lire dans ce rapport.

La situation de Madagascar semble suivre cette tendance où le sous-emploi est plus perceptible que le chômage.

Selon toujours l’OIT, la population active devrait progresser de plus de 14 millions par an. Les taux de croissance économique jusqu’en 2020 seront probablement trop faibles pour créer suffisamment d’emplois de qualité pour cette population active qui s’accroît rapidement.

Mais le rapport annuel met aussi en évidence quelques poches de progrès. Si l’économie mondiale réussissait à éviter une récession majeure, le chômage pourrait continuer de baisser dans de nombreux pays.

Arh.

Les commentaires sont fermées.