Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vive l’indépendance

Vive l’indépendance

Se battre pour la liberté, pour ensuite être au-dessus de la loi. Le passé n’a pas servi de leçon pour le futur. Combien des citoyens se sont ils plaints du dernier mandat des députés ? Plusieurs sont indignés du comportement de bon nombre d’entre eux, quitte à les qualifier de caméléon ? Mais aucun n’a pensé faire mieux et le pire semble même se produire.

A entendre le rapport de la Ceni sur le nombre des candidatures reçues, les indépendants sont plus représentés que les candidats des partis politiques. Devrait-on s’attendre au pire ? Rien n’est jamais fixé d’avance et personne ne sait si ces indépendants vont adopter une meilleure attitude que leurs prédécesseurs. Le terme même d’ « indépendant » implique une certaine liberté dans ces actions et ne dépend de rien ni de personne.

La réalité en est toute autre. On entend ici et là des candidats qui se présentent en tant qu’indépendants mais qui ne cachent pas leur penchant pour tel ou tel parti. Certains ont même clairement fait savoir qu’ils soutiendraient tel parti lorsqu’ils seront à l’Assemblée nationale. Quel est donc l’intérêt d’être indépendant si c’est pour opter une couleur au sein de l’hémicycle ?

L’avenir de la Chambre basse semble ainsi être compromis d’avance. Certaines organisations estiment même que la ruée des indépendants ne pourrait que fragiliser la stabilité du régime. Et l’ancien régime en a été témoin.

Ces candidats soi-disant indépendants, particulièrement les redoublants, pensent-ils revivre les beaux jours en espérant se prélasser avec l’argent du peuple ? Rien n’est encore sûr, d’autant que la nouvelle politique de l’Etat met en avant la transparence et la lutte contre la corruption.

L’immunité parlementaire reste d’ailleurs un détail à revoir. Dans tous les cas, le souci n’est pas tellement de voir la richesse des députés se multiplier, mais plutôt de mesurer leur compétence dans leur fonction de législateur et non de bon samaritain.

T.N

Les commentaires sont fermées.