Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Les anciens dirigeants devant la justice; Sahondra Rabenarivo : « Un avertissement aux actuels dirigeants»

Les anciens dirigeants devant la justice; Sahondra Rabenarivo : « Un avertissement aux actuels dirigeants»

Les dossiers brûlants de corruption impliquant les anciens dirigeants du HVM sont maintenant au centre de l’actualité, de telle sorte que la théorie de l’acharnement ou de la vengeance a été évoquée.

Pour la présidente du Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI), Sahondra Rabenarivo, invitée de l’émission « Ambarao » sur Alliance 92 avant-hier, il s’agit tout simplement d’un « avertissement à l’encontre des actuels dirigeants ».

« Les cas des dirigeants sortants devraient être un signal fort pour le pouvoir actuel », a fait savoir la première responsable du CSI, un organe qui a pour mission de lutter contre la corruption. D’après elle, « Il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières, mais plutôt un avertissement adressé aux nouveaux dirigeants afin qu’ils comprennent que l’impunité ne sera plus tolérée », a-t-elle précisé.

Une stratégie plus agressive

Néanmoins, la lutte contre la corruption s’annonce « énorme et extrêmement difficile ». Une nouvelle stratégie d’approche « Plus agressive et transparente sera entamée pour les trois années à venir», a estimé Sahondra Rabenarivo. Cela, afin de pallier le recul du CSI par rapport aux organes plus connus comme le Bianco, Samifin.

D’après elle, « Les textes élaborés sont bons, mais au bout de 15 ans de mise en place du cadre juridique, notamment le côté répressif, les résultats sont assez médiocres ».

Le CSI entend ainsi mener « Une campagne de communication plus ardue qui ne relève pas de la théorie, mais du tac au tac », a-t-elle souligné. L’organe formant un lien avec l’Etat, le CSI espère effectuer un plaidoyer plus public afin d’encourager l’Administration et le Parlement à mettre en place un mécanisme de lutte contre la corruption. Dans tous les cas, une cellule de lutte contre la corruption devrait bientôt être installée au sein de chaque ministère.

« Il n’y a aucun ministère exempt de corruption et il faut identifier le mécanisme en donnant les armes aux citoyens », a soutenu Sahondra Rabenarivo.

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.