Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire Villa Elizabeth/ le sort de Julien Reboza entre les mains de la HCJ

Affaire Villa Elizabeth/ le sort de Julien Reboza entre les mains de la HCJ

Après l’ouverture d’une enquête menée par Bianco vers la fin de 2017, l’affaire villa Elizabeth refait surface. Le dossier se trouve actuellement entre les mains du Pôle anticorruption (Pac). 4 personnes dont un ancien DG, un employé des services fonciers, un promoteur immobilier et l’ancien vice-premier ministre chargé de l’Aménagement du territoire, Julien Reboza sont impliquées. Mais, il appartient à la Haute cour de justice de statuer sur son sort.

L’enquête se poursuit. La villa Elizabeth, résidence de l’ancien chef de l’Etat, le feu Albert Zafy est un domaine privé de l’Etat, qui est strictement interdit à la vente de quelque manière que ce soit. Hier, le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) a bouclé l’enquête, après avoir entendu les suspects en l’occurrence, Julien Reboza qui a été entendu hier, auprès du Pac aux 67 Ha.

D’après les éléments d’enquête, l’ancien vice-premier ministre chargé de l’Aménagement du territoire, Julien Reboza, et le gérant de la société Madaterrain en 2014 auraient signé une transaction suspecte. Avec eux, sont impliqués un ancien DG et un employé des services fonciers ainsi que le promoteur immobilier recherché.

Comme le Pac n’a pas habilité à juger un ancien ministre ou toutes hautes personnalités mouillées dans une affaire de corruption, le dossier de l’ancien vice-premier ministre est déposé à la Haute cour de Justice (HCJ).

Mandat d’arrêt

A noter que parmi les quatre personnes qui devaient être auditionnées, un certain Herilanja Gerald Ramangasoavina, un promoteur immobilier est toujours en fuite et fait actuellement l’objet d’un mandat d’arrêt et d’un avis de recherche.

Joint au téléphone hier, le Pac a fait savoir que les enquêtes n’étaient pas encore bouclées et devraient se poursuivre ce jour. Les trois personnes concernées se sont toutefois présentées comme convenu. Quant à l’ancien vice-premier ministre, il attend la convocation de la HCJ en vue de son procès.

T.N

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique