Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Opportunités d’affaires: le Président mise sur les atouts de la Grande île

Opportunités d’affaires: le Président mise sur les atouts de la Grande île

Le voyage en terre mauricienne de la délégation malgache, conduite par le Chef de l’Etat Andry Rajoelina,  a été une occasion de mettre en avant les atouts économiques de la Grande île. Des facteurs d’attractivité des investissements. Les deux pays veulent travailler d’égal à égal.

«La transformation de Madagascar est en train de s’opérer (…). A nous d’oser l’aventure malgache». Tel est l’un des messages lancés par le Président de la République, Andry Rajoelina, hier lors de son discours d’ouverture de la rencontre entre les hommes d’affaires malgaches et mauriciens.

Réunissant environ 450 personnalités des deux côtés, ce rendez-vous avait permis aux autorités malgaches de présenter, d’une part, les opportunités économiques de la Grande île et d’autre part, de mettre en avant le changement opéré à Madagascar ces derniers temps, notamment en matière d’environnement des affaires.

Sur ce, le Chef de l’Etat n’a pas manqué de détailler les principaux points stratégiques de sa vision pour l’émergence de Madagascar. L’objectif est, à priori, d’afficher le changement qui s’installe dans la Grande île en vue d’attirer les investisseurs internationaux, dont les Mauriciens.

Il a ainsi rappelé la volonté de l’Etat de doubler, voire tripler, la capacité énergétique de Madagascar afin de favoriser l’industrialisation, mettre en valeur le secteur touristique, à travers notamment l’amélioration des infrastructures et les services, le renforcement de la sécurité ou encore la promotion et la construction immobilière.

Respect des lois

Auparavant, le ministre des Affaires étrangères, Naina Andriantsitohaina a souligné la volonté du gouvernement malgache d’améliorer le climat des affaires. «Nous avons la ferme intention d’améliorer le climat des affaires afin que Madagascar devienne une terre favorable à l’investissement», a-t-il déclaré tout en notant que cet environnement sera accueillant pour les investissements directs étrangers, quels qu’ils soient.

Et lui de plaider, «Nous avons la volonté d’éradiquer ce que reprochait la population à ses dirigeants mais aussi et surtout ce que reprochait la communauté des affaires». Et le chef de la diplomatie malgache n’a pas oublié de préciser, au passage, que les hommes d’affaires qui respecteront le cadre légal, les lois et les règlements, seront les bienvenus.

A voir de près l’engouement des opérateurs mauriciens lors de cette rencontre initiée par l’Economic Development Bord des deux nations, il apparait que Madagascar intéresse au plus haut point les investisseurs de l’île sœur. Force est d’ailleurs de signaler que, jusqu’ici, Maurice est le second pays fournisseur d’investissements à Madagascar, à en croire les différents intervenants du forum des affaires.

L’implantation d’un parc industriel à Moramanga est à ce titre, une aubaine pour les investisseurs opérant dans le domaine textile. L’Etat malgache prévoit en effet de mettre au profit des industriels, 600 hectares de terrain dans cette localité. Une initiative, dont le contour  juridique ou administratif sera soumis à l’examen  de la commission mixte Madagascar-Maurice, ainsi que du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat.

Parc industriel

Face à la presse venue accompagner le Chef de l’Etat, à l’île Maurice, la ministre de Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a voulu apporter plus de précision à ce propos. La porte-parole du gouvernement a défendu le projet comme étant la concrétisation de la Politique générale de l’Etat en matière d’industrialisation.

«Ce ne sont pas seulement les Mauriciens qui pourront en bénéficier, ce sera également le cas  pour tous les Malgaches qui aimeraient investir dans le secteur textile (…)», a-t-elle fait savoir, en ajoutant qu’il n’est nullement question de vendre des terres aux étrangers, mais seulement de faciliter l’accès à l’implantation des industries. Selon ses explications, le régime, en dépit des clins d’œil aux investisseurs, entend, par cette décision, prioriser avant tout l’intérêt national.

Comme l’a souligné le Président de la République, Andry Rajoelina,  durant son allocution, «En cette période de renouveau  pour Madagascar, pour les îles Mascareignes(…), il est crucial pour chaque gouvernement de tracer, pour sa population et son économie,  les contours d’un avenir meilleur répondant à leur aspiration légitime».

Depuis trois jours, un véritable partenariat stratégique est en train de prendre forme entre les deux îles sœurs à en croire la volonté affiché par les deux parties de vouloir consolider leur coopération.  Le Premier ministre mauricien a, d’ailleurs, loué la détermination et la volonté du nouvel homme fort de Madagascar.

J.P

Nomination d’un ambassadeur à l’horizon 

La nomination d’un ambassadeur de Madagascar est déjà à l’étude et se fera incessamment. C’est ce qu’a fait savoir le Chef de l’Etat hier lors de la rencontre avec la diaspora malgache de l’île Maurice. Le Président de la République et son épouse ont en effet tenu à rencontrer leurs compatriotes résidant dans l’île sœur lors de leur déplacement.

Les membres de la diaspora n’ont pas manqué de faire part de leurs difficultés quotidiennes, comme la durée de séjours ou encore le droit de vote de la diaspora. Les Malgaches n’ont droit qu’à quinze jours pour rester dans ce pays, alors que  Madagascar offre trois mois de visa aux Mauriciens. Ce à quoi, le Chef de l’Etat a répondu que le sujet est déjà actuellement à l’étude. 

 

 

Les commentaires sont fermées.