Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Crise de 2002: Tantely Andrianarivo et consorts amnistiés

Crise de 2002: Tantely Andrianarivo et consorts amnistiés

Le CFM a amnistié 4 anciens proches collaborateurs de Didier Ratsiraka. Ils faisaient partie des 34 noms envoyés par cette commission auprès de la Cour suprême.

Jugés par la Justice, sous le régime Ravalomanana, suite à la crise de 2002, l’ancien Premier ministre, Tantely Andrianarivo, condamné à 12 années de travaux forcés, avec une amende de 42 milliards de francs malgaches,  l’ex-député de Mananara nord, Boniface Zakahely, écopé de 30 mois d’emprisonnement ferme, l’ex-ministre de la Communication du temps de Ratsiraka, Frédo Betsimifira (2 ans de prison ferme et un milliard de dommages et intérêts), ainsi que l’ancien conseiller technique à la Primature à l’époque de Pierrot Rajaonarivelo, Georges Tahaka, viennent d’être amnistiés par le CFM.

«Au mois d’octobre de l’année dernière, nous avons demandé l’avis de la Cour suprême sur les 36 demandes d’amnistie que nous avons reçues. Cette juridiction a donné un avis favorable à quatre d’entre elles. Un avis que nous avons confirmé dans notre décision», a annoncé le Président du CFM, Alphonse Maka.

Vaut mieux tard que jamais. Après un an et demi d’existence, le Conseil du fampihavanana Malagasy (CFM) a  finalement sorti la première liste de personnes bénéficiant d’une amnistie. Lors de son assemblée générale d’hier, le Conseil a accordé sa faveur à ces quatre personnes, bien connues de la sphère politique.

 Casier judiciaire vierge

Alphonse Maka a souligné à cette occasion, que le casier judiciaire de ces quatre ex-collaborateurs de l’ancien président Didier Ratsiraka redevient vierge. Ce qui leur donnerait une nouvelle chance de retourner sur le devant de la scène politique. A rappeler que certains d’entre eux ont déjà déposé une requête d’amnistie pour ne citer que l’ancien locataire de Mahazoarivo, Tantely Andrianarivo. Ce dernier qui aurait voulu participer aux deux dernières élections présidentielles, mais s’est désisté au dernier moment, sans doute en raison de sa situation judiciaire.

Notons que l’article 45 de la loi sur la réconciliation, indique clairement que «sont concernées par l’amnistie, les infractions liées aux événements politiques de 2002 jusqu’à la fin de la Transition en 2014».

Ce même texte souligne toutefois, dans son article 47 que certaines catégories de crime ne bénéficient pas de l’amnistie, comme c’est le cas du crime de sang ainsi que celui contre l’humanité. Un article qui ne concerne, en aucun cas, les 4 politiciens ayant obtenu la faveur du CFM.

En fait, la majorité d’entre eux ont été les principaux adversaires politiques de l’ancien président Marc Ravalomanana durant la crise politique de 2002. Ce dernier qui après son arrivée au pouvoir, s’est lancé dans une chasse à l’homme contre les proches collaborateurs de l’amiral Didier Ratsiraka dont la plupart ont dû s’exiler à l’extérieur.

 

Tsilaviny Randriamanga

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique