Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Insécurité: assainissement au sein des forces de l’ordre

Insécurité: assainissement au sein des forces de l’ordre

Malgré les efforts entrepris, l’insécurité perdure comme dans l’ouest du pays. La complicité avec les malfaiteurs semble favoriser la situation, particulièrement lorsque des éléments des forces de l’ordre sont pointés du doigt.

Afin de constater le climat d’insécurité qui règne dans le district d’Ambato Boeny, une délégation conduite par le Premier ministre, Christian Ntsay était descendue sur place lundi dernier. L’objectif étant « La restauration à court terme de la sécurité et par conséquent du lien de confiance entre le peuple et les dirigeants », précise le communiqué de la Primature reçu avant-hier.

« Plusieurs noms ont été cités mais pour des raisons de sécurité, nous ne préférons pas les divulguer pour l’instant car leur arrestation est en cours », a expliqué hier au téléphone le ministre, en laissant entendre qu’il s’agissait de commissaires, de commandants ou encore de lieutenants.

« Nous allons prochainement procéder au remplacement de plusieurs hauts responsables au sein des forces de l’ordre. Certains ont déjà été limogés ou arrêtés et de nouveaux responsables assurent déjà leur fonction », a-t-il poursuivi.

Les cas les plus fréquents constatés dans la région sont les vols de bovidés mais surtout les kidnappings. Etant parmi les membres de la délégation, le ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo a déploré le fait que des éléments des forces de l’ordre soient complices de ces actes de banditisme.

Pas plus tard que dimanche dernier, les malfaiteurs ont enlevé un candidat aux législatives à Tsaratanàna. « Nous n’avons encore aucune nouvelle de lui et nous ne savons même pas s’il est en vie ou pas car des informations ont circulé selon lesquelles les ravisseurs en avaient pour sa vie », a alerté le ministre.

Collaboration

Pour sa part, le Premier ministre a indiqué que « Les déformations d’informations et la complicité avec les malfaiteurs favorisent énormément le banditisme ». Une situation qui exige « la prise de responsabilité du peuple, et particulièrement les représentants de l’Etat au niveau des Districts », a-t-il ajouté.

Une réunion avec l’Organe mixte de conception (OMC) s’est ainsi tenue lors de leur descente dans la région pour « l’identification de tous les problèmes liés à l’insécurité afin d’y remédier et de permettre la mise en place d’une stratégie durable dans la lutte », poursuit le communiqué de la Primature.

Dans tous les cas, le chef du gouvernement estime que seule la collaboration entre le peuple et les forces de l’ordre pourra garantir la restauration de la sécurité.

Tahina Navalona

Toujours dans le cadre de l’assainissement au sein de l’Administration, Jacques Randrianasolo a fait part de l’intention de l’Etat de faire appel à des inspecteurs d’Etat pour surveiller tous les ministères dans tous les domaines. « Ces inspecteurs auront pour mission de traquer les détournements de tout genre, les vols et les trafics », a-t-il expliqué.

Le ministre de la Justice semble ainsi aller au bout de sa mission, celle de lutter contre la corruption. « Il n’y a aucun acharnement dans nos actions, nous ne faisons qu’appliquer la loi », a-t-il conclu.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique