Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Echange avec des femmes entrepreneures: Mialy Rajoelina partage ses engagements

Echange avec des femmes entrepreneures: Mialy Rajoelina partage ses engagements

«J’adhère à l’idée de toujours soutenir les causes, les principes et les droits des femmes ainsi que de les mettre en valeur (…). La femme tient une place importante dans la société et (…) elle fait partie des acteurs du développement d’un pays, mais cela n’est pas encore assez mis en avant». C’est ce qu’à indiqué la Première dame, Mialy Rajoelina, hier, lors d’une rencontre avec le Conseil national des femmes entrepreneures de l’île Maurice au «National Women Entrepreneur Council» à Phoenix. Une rencontre organisée pour la promotion des femmes dans le cadre de la célébration de l’indépendance de cet Etat. En marge du déplacement de la délégation  malgache, l’épouse du Chef de l’Etat malgache a été invitée à y prendre part.

Lors de son intervention, la  fondatrice de l’association «Fitia» n’a pas manqué de partager ses expériences et ses engagements en faveur de la femme, à travers notamment son association. Elle a, à ce titre, souligné que l’émancipation de la femme, la santé, l’éducation, la préservation de l’environnement, la jeunesse et la promotion de l’entreprenariat féminin, figurent  parmi les priorités de l’association Fitia. A titre de rappel, cette dernière a été créée en 2010 pour venir en aide aux couches vulnérables après le passage d’un cyclone qui a ravagé, à l’époque, une grande partie de la Grande île. «Mon objectif est de réfléchir à la manière de favoriser l’émancipation et le rayonnement de la Femme malgache, en apportant des solutions pour améliorer la vie des foyers», a martelé la Première dame.

Mialy rajoelina a également  fait savoir l’un de ses combats en faveur de la femme, celui de la femme actrice du développement économique. C’est le cas notamment de la plateforme africaine Paesfa dont elle est la présidente. L’objectif de cette plateforme est d’unir les forces et les moyens pour le développement de l’éthanol à partir de la canne à sucre pour remplacer, à long terme, le charbon de bois. Cela permettra, d’une part,  de générer de nouveaux emplois et d’autre part, de réduire le taux de mortalité des femmes et enfants qui ne seront plus sujets aux infections respiratoires dues à la fumée. L’usine d’éthanol, qui sera incessamment mise en place à Ambilobe, en est une illustration. Du reste, après la rencontre avec les femmes entrepreneures mauriciennes, l’épouse du président Andry Rajoelina a visité une vente-exposition des produits artisanaux, organisée par les femmes et associations féminines de l’île Maurice.

J.P

 

Les commentaires sont fermées.