Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Coopération bilatérale: Madagascar et Maurice scellent leur partenariat 

Coopération bilatérale: Madagascar et Maurice scellent leur partenariat 

Les Etats malgache et mauricien ont signé hier trois accords à Port Louis. Ceux-ci concernent les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, l’entraide judiciaire ainsi que la coopération scientifique.

Les deux îles sœurs enclenchent la vitesse supérieure pour consolider davantage leur coopération à travers des projets concrets. C’est à travers la signature de trois accords que les deux Etats malgache et mauricien ont scellé, hier, leur partenariat, à l’issue d’une séance de travail de la délégation conduite par le Chef de l’Etat malgache, Andry Rajoelina, et du Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth, au Receptorium de l’Assemblée nationale mauricien.

«J’ai été fortement impressionné par la volonté très marquée du Président de Madagascar de fonder un partenariat fort entre Maurice et Madagascar sur la base des projets concrets», a déclaré le Chef du gouvernement mauricien lors d’un point de presse à l’issue de cette séance de travail. Il a ajouté que son pays est disposé à accompagner le programme de développement de Madagascar.

C’est d’ailleurs dans cette optique que ces trois accords ont été signés. Plus précisément, les deux pourront désormais, entre autres, fluidifier leurs échanges commerciaux, initier un programme d’échange d’enseignants chercheurs ou encore échanger des informations dans le cadre des enquêtes judiciaires. Ce dernier «nous permettra de renforcer la coopération dans la lutte contre les activités illicites incluant les trafics de la drogue et des ressources naturelles, des crimes organisées et des crimes transfrontaliers», a expliqué Pravind Jugnauth.

Connectivité aérienne

Les discussions entre les deux parties ont également porté sur divers axes de coopération, notamment le tourisme, la mise en place d’un projet de parc industriel dans le domaine textile, les échanges commerciaux, ou encore le projet de faire de Madagascar le grenier de l’océan Indien. Des projets dont la faisabilité fera un objet de discussion au sein de la commission mixte Madagascar-Maurice.

 Sur le plan touristique, Madagascar pourra, à titre d’illustration, s’imprégner de l’exemple mauricien.  L’augmentation de la fréquence de vols hebdomadaires de la compagnie aérienne Air Mauritius s’inscrit dans ce cadre afin de relancer le tourisme malgache. «Nous allons accélérer le sort de l’industrie touristique malgache grâce à l’ouverture de notre ciel qui permettra aux compagnies aériennes mauriciennes et internationales de desservir notre destination et aux touristes du monde entier de découvrir les richesses de notre pays», a souligné, sur ce point, le Chef de l’Etat malgache, Andry Rajoelina.

Madagascar prévoit en effet de doubler le nombre des touristes arrivant sur son sol à 800.000 visiteurs. A titre de comparaison, Madagascar compte 300.000 touristes chaque année, contre 1.500.000 touristes pour Maurice.

Economie bleue

Dans le domaine agroalimentaire, Madagascar ambitionne de redevenir le grenier de l’Océan Indien et, dans ce registre, les deux nations entendent capitaliser leur proximité géographique. La Commission de l’océan Indien (COI)  dispose d’ailleurs d’un programme précis sur ce point.

«Madagascar pourrait fournir les 500.000 tonnes de maïs que l’île Maurice  importe chaque année», a indiqué le locataire d’Iavoloha, qui mise aussi sur le renforcement de relations commerciales, à travers notamment un projet de mise en place d’un parc industriel à Moramanga. Et le président malgache d’ajouter que «Grâce à ces accords, la coopération entre l’île Maurice et Madagascar se raffermit et prend un nouveau tournant au bénéfice de nos deux pays. Je suis confiant quant à la concrétisation de ces initiatives à court et à moyen termes».

Du reste, la coopération entre Madagascar et l’île Maurice pourrait prendre un nouvel élan dans le secteur de l’économie bleue, plus précisément à travers la pêche. Comme l’a souligné le Premier ministre mauricien, hier,  les deux pays détiennent, à eux seuls,  suffisamment de territoire maritime pour faire de la pêche une industrie  phare. Et si l’on en croit  les annonces du chef de gouvernement mauricien, la commission mixte examinera prochainement la concrétisation d’un accord-cadre sur la pêche.

J.P

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique