Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Au suivant !

Au suivant !

Autant dire que le ministre de la Justice Jacques Randrianasolo n’y va pas avec le dos de la cuillère. Le laxisme et les défaillances de certaines entités notamment la Justice, du temps du régime Rajaonarimampianina, sont maintenant révolus. Cette image souillée par des affaires de corruption a besoin d’un « relooking », loin de cette apparence qui  n’aspirait pas confiance. Redorer l’image de la justice se traduit en acte au nom de la loi et c’est maintenant ou jamais et pas de quartier !

Les faits de corruption dissimulés et manigancés par des hauts responsables doivent être percés à jour. Ceux qui ont agi en toute impunité et ont profité de la manne, au préjudice de la population, sont maintenant sur la sellette. Autres temps, autres mœurs. Dans un sens, ceux qui ont été intouchables et qui n’ont pas été inquiétés à l’époque de Rajaonarimampianina, ne les sont plus à l’heure actuelle.  Aucun des gros poissons suspectés et qui traînaient des casseroles, ne passe à la trappe.

Sans conteste, cette « traque » acharnée et sans pitié continue encore à faire couler beaucoup d’encre.

A peine les convocations, les auditions et les arrestations commencent, que les inquiétés dénoncent une véritable chasse à l’homme. Alors qu’ils ont oublié que le temps est aussi un excellent juge.

A entendre le ministre de la Justice et les responsables auprès du Pac, paraît-il que la liste des personnes et hautes personnalités mouillées dans des affaires de corruption, de détournement de biens publics…

et qui devaient répondre de leurs actes devant la barre, est longue. Et la majorité n’est pas d’illustre inconnu. D’ailleurs, des noms qui ont occupé des postes à grande responsabilité, commencent à faire la Une des médias.

RA

 

Les commentaires sont fermées.