Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: l’adduction d’eau potable à Tamatave

Parmi les questions qui ont déjà soumises à M. le Gouverneur Général, il en est une qui tient incontestablement la première place en ce qui concerne l’hygiène dans une ville. C’est la question eau potable, et on peut affirmer que sans eau potable il n’y a pas d’hygiène possible.

Des échantillons de l’eau qu’absorbent les habitants de Tamatave furent prélevés aux fins d’analyses et envoyés à Tananarive. Ce fut, paraît-il, l’eau d’un puits artésien qui se trouve près du Manangareza qui fut reconnue potable.

On songerait donc à amener par canalisation cette eau en ville.

En supposant que ce puits de 8 mètres de profondeur ne reçoive pas l’eau des marais qui l’entourent, ou que le sable qui est le meilleur des filtres la purifie, cette eau ne vaudra jamais celle qu’on puisse à une source pure comme nous en avons dans les montagnes aux environs de Tamatave. Nombreux sont ici les colons qui ne boivent d’autre eau que celle qu’ils font venir des sources qui coulent dans leurs propriétés. Cette eau comme digestibilité, goût et limpidité ne supporte aucune comparaison avec celle qu’on puisse à Tamatave ou à Manangareza.

On recule, paraît-il, devant les sommes qu’il faudrait dépenser pour l’adduction de l’eau de ces sources en ville. Cependant l’hygiène et la santé publique vaudraient bien le sacrifice pécuniaire que la Commune ou la Colonie pourrait s’imposer.

Du reste dans bien des villes de France et d’Algérie, l’eau qui les alimente se trouve bien plus loin qu’à Tamatave.

Qu’on y réfléchisse.

À la voirie

En vue de l’adduction de l’eau potable et de l’éclairage électrique de la ville de Tamatave, le service de la voirie dresse en ce moment le plan de la ville sur une grande échelle.

Le vapeur « Bosphore »

Un témoignage officiel de satisfaction a été accordé au vapeur Bosphore des Messageries Maritimes qui, le 21 septembre dernier, alors qu’il naviguait en convoi, réussit à éviter une torpille ennemie grâce à une heureuse manœuvre de l’officier de quart qui a obtenu la Croix de guerre

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

Les commentaires sont fermées.