Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Réorganisation dans les ministères: exit le laxisme

Réorganisation dans les ministères: exit le laxisme

La plupart des ministères ont déjà adopté leur organigramme respectif. La nomination des hauts responsables figure désormais dans leur prochain agenda.

Une semaine chargée en perspective. Un moment de flottement a été observé ces derniers temps, au niveau de la machine administrative. Et pour cause, les ministères se sont encore penchés sur leur organigramme. L’organisation générale de tous les ministères a ainsi connu des modifications afin de mieux répondre aux exigences de la Politique générale de l’Etat et par extension, à la vision du président de la République. Les nouveaux hauts responsables au niveau de chaque département ministériel, devront en tout cas batailler pour répondre aux attentes du nouveau régime.

En effet,  à la lecture des prises de décisions de ces temps-ci, notamment à travers les conseils des ministres, le régime veut mettre tout de suite le paquet pour concrétiser les promesses présidentielles. Ce qui nécessite des responsables dynamiques et volontaristes. C’est dans cette optique que, si l’on en croit les sources auprès des différents départements ministériels, plusieurs directions ont été supprimées au profit d’un effectif à la fois plus compact et plus efficace. La lenteur et le laxisme sont en train d’être rayés au niveau de l’Administration.

Jusqu’ici, treize ministères et un secrétariat d’Etat ont déjà validé leur organigramme en Conseil du gouvernement. La première vague avait adopté son organigramme, le 1er février dernier. Il s’agit du ministère de la Défense nationale, de celui des Affaires étrangères, de l’Aménagement du territoire, de l’habitat et des travaux publics, de la Santé publique, des Mines et des ressources stratégiques ainsi que du ministère des Transports, du tourisme et de la météorologie.

Défis à atteindre

Quant à la seconde vague, dont les décrets d’adoption ont été validés lors du Conseil du gouvernement de mercredi dernier, elle concerne les ministère de l’Economie et des finances, de l’Intérieur et de la décentralisation, de la Sécurité publique, de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel, de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures, de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, de la Jeunesse et des sports, ainsi que le secrétariat d’Etat auprès du ministère de la Défense nationale. D’autres ministères sont encore en train de se pencher sur leur nouvelle organisation.

Lors de l’officialisation de la formation du gouvernement, à Iavoloha, le Chef de l’Etat avait, du reste, indiqué que les ministres disposent d’un an pour faire leur preuve et seront évalués pour la première fois dans six mois. «Nous verrons d’ici-là qui atteindront leurs objectifs», avait-il alors fait savoir en faisant référence au contrat-programme. Ce qui implique également que chaque ministre n’aura pas droit à l’erreur s’il ne veut pas être sanctionné. «Vous connaissez nos engagements vis-à-vis du pays. Cela requiert du travail et c’est ce que la population attend de nous », avait alors soutenu le locataire d’Iavoloha.

J.P

 

Les commentaires sont fermées.