Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fiscalité: seuls 16% des PME détiennent une carte fiscale

Fiscalité: seuls 16% des PME détiennent une carte fiscale

Alors que l’administration fiscale a enregistré une nette performance ces trois dernières années, suite à l’adoption de plusieurs mesures, un long chemin reste à faire en matière de stratégie fiscale et la collecte des impôts.

16% des Petites et moyennes entreprises (PME) à Madagascar détiennent un Numéro d’identification fiscale (Nif) actuellement, selon les informations fournies par la Direction générale des impôts (DGI) à l’occasion d’une séance d’information sur les nouvelles dispositions fiscales dans la loi de finances 2019, organisée hier à la CCIA Antaninarenina.

 « On a pu constater une hausse de 65% des impôts collectés par l’administration fiscale ces trois dernières années. Mais cette performance est encore largement insuffisante face au contexte qui prévaut dans le pays », a fait savoir le directeur général des impôts, Youri Garris Razafindrakoto.

Avant d’ajouter que « la première raison du défaut de paiement reste l’ignorance. Voilà pourquoi, nous avons fait exprès de mettre en place une direction chargée de promouvoir le civisme fiscal au niveau de la DGI. Les cibles ne se limitent pas aux professionnels mais à toutes les personnes imposables ».

Dématérialisation

Par ailleurs, l’administration fiscale commence également à dématérialiser ses services à travers le lancement du « Hetra en ligne » l’an dernier. Il s’agit d’une plateforme numérique sur laquelle les contribuables peuvent effectuer la déclaration ou demander leur carte fiscale.

A ce propos, les PME observent actuellement une amélioration de l’organisation dans les centres fiscaux depuis cette nouvelle mesure. « Les longues attentes dans les centres fiscaux sont encore constatées depuis la mise en place du Hetra on line. Seulement, le basculement du régime fiscal entraîne encore des confusions chez les contribuables » a confié Patrick Razafimanantsoa du cabinet Adviser.

Ce dernier a également  évoqué quelques problèmes techniques rencontrés lors de la déclaration d’impôt. « Ce sont toujours les sociétés effectuant la déclaration qui font l’objet de pénalisation en cas de retard contrairement à celles qui négligent cette formalité », a-t-il avancé

Nouvelle disposition fiscale

Pour rappel, la principale modification des dispositions fiscales dans la loi de finances 2019 porte sur le seuil d’assujettissement sur la TVA et l’impôt sur le revenu. Les entreprises dont le chiffre d’affaire annuel est de moins de 200 millions d’ariary, sont assujetties à l’impôt synthétique. Celles ayant un chiffre d’affaire de plus de 200 millions d’ariary sont assujetties à la TVA et à l’impôt sur le revenu.

 L’objectif reste le même, celui d’améliorer le système de collecte des impôts. Le directeur général des impôts a souligné à ce sujet que « les PME ont des difficultés  dans la gestion des TVA. Ce nouveau régime fiscal vise donc à simplifier le paiement des impôts ».

Riana R.

 

 

Les commentaires sont fermées.