Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: la Conférence économique (13)

(Suite et fin.)

Il faut du temps, des démarches, de la patience, de l’activité, de l’entregent pour arriver à faire « sortir » un emprunt alors même qu’il est d’une nécessité et d’une urgence absolues, comme celui de Madagascar.

M.Schrameck, avec le caractère, la compétence et la hauteur de vue qu’on lui connaît, saura, nous en sommes certains, le faire aboutir.

Comme tous ont pu s’en convaincre, il est bien :

The right man in the right place.

Mais aura-t-il raison de M. Lebureau et de la vieille routine administrative qui ne manqueront pas de lui opposer toute leur force d’inertie ?

Souvenons-nous de ce mot fort juste prêté par un de nos humoristes à nos excellents ronds de cuir.

Les boches on les aura, mais nous, jamais !!

Au Tribunal

Mardi dernier venait s’asseoir sur la sellette le nommé Rakotovao, inculpé d’avoir dérobé à son employeur,l’administrateur R., un paletot blanc, un casque et du linge de toilette, dans les conditions suivantes.

Profitant de l’absence de M. R., il pénétra dans l’appartement de ce dernier, endossa le paletot de l’Administrateur portant encore les insignes et se disposait à sortir avec les objets volés lorsque la servante de M. R. voulut l’arrêter, mais Rakotovao s’en débarrassa d’un coup de poing. Ilfut cependant arrêté par un milicien qui se trouvait aux environs.

À l’audience, pour sa défense, il dit qu’il n’avait rien volé. Qu’étant ivre, il dormait paisiblement sur le champ de courses. C’est le milicien qui le transporta, après lui avoir mis le paletot d’Administrateur.

Le Tribunal, ne tenant compte d’aucune de ses explications, condamna Rakotovao à 30 mois de prison, 50 francs d’amende et cinq ans d’interdiction de séjour. Il avait été condamné en 1906 à 1 an de prison pour vol, en 1909 à 1 an et un jour, en 1910 à 2 ans pour vol et en 1914 à 4 mois de prison pour vagabondage.

Dans la même audience, un marchand de poisson fut condamné à 2 francs d’amende pour l’avoir vendu à 1 fr 25 au-dessus de la taxe, et pour défaut de balance.

Ont ditqu’on ne répare pas les pancas du Tribunal, parce qu’on va les remplacer par des ventilateurs.

Sous toutes réserves.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

Les commentaires sont fermées.