Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la violence: extension du projet «Sahala» dans des écoles

Lutte contre la violence: extension du projet «Sahala» dans des écoles

 

L’initiation des élèves dans la lutte contre la violence à l’encontre des filles et des femmes, menée conjointement par le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (MENETP) et l’ONG Capacity- building for communities (C-For-C), fera l’objet d’une extension. «Pour les cinq ans à venir, cette activité entrant dans le cadre du projet «Sahala» sera étendue dans quatre communes de la région Menabe. Près de 150 EPP et CEG seront ciblés par les sensibilisations sur l’implication de la gent masculine dans cette lutte», a souligné le directeur de C-For-C, Sariaka Nantenaina, hier, à Anosy, lors de la cérémonie de signature de la convention y afférente, avec la ministre du MENETP, Marie Thérèse Volahaingo. Le choix de cette nouvelle zone d’intervention s’explique par le fait que Menabe est la deuxième région affichant un taux de violence le plus élevé après la région sud du pays.

Ayant débuté en 2016, ce projet a ciblé une quarantaine d’EPP dans la région Analamanga. Ceci consiste à initier les élèves, surtout les garçons, à prendre des responsabilités dans la vie quotidienne, en commençant par la contribution aux travaux ménagers dans leurs foyers respectifs. «On les inculque, dès leur plus jeune âge. Une fois qu’ils choisissent de fonder une famille, ils ont la responsabilité de s’occuper et de prendre soin d’elle. Certes, l’intervention ne sera pas une tâche facile dans la mesure où ces derniers ont des idées préconçues sur la place des hommes et des femmes dans une famille ou une communauté. Mais, on peut facilement avoir leur adhésion au concept d’égalité homme-femme, de la non violence et de la masculinité positive, après les séries de sensibilisations, menées de manière ludique», a fait valoir le directeur de C-For-C.

Fahranarison

Deux autres partenaires, œuvrant dans la promotion de l’éducation citoyenne, ont signé des conventions avec le MENETEP hier. Il s’agit notamment de l’ONG «Ezaka ho Fampandrosoana ny any Ambanivohitra» (Efa) et l’ONG Lalana. Le premier organisme vise à inculquer l’éducation civique dans des lycées se trouvant dans les zones rurales, en commençant dans les communes d’Arivonimamo, Manjakandriana et Ambatolampy, tandis que les interventions du second ONG se focalisent sur des activités permettant d’assurer l’éducation de la population en matière de civisme et de promouvoir la participation citoyenne dans les actions de développement. «Des initiatives qui rejoignent les objectifs du ministère dans la promotion d’une éducation de qualité, qui répond aux besoins de la population», a souligné la ministre du MENETP, Marie Thérèse Volahaingo.

Les commentaires sont fermées.