Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Efficacité énergétique: un enjeu financier majeur pour les entreprises

Efficacité énergétique: un enjeu financier majeur pour les entreprises

 

La performance énergétique génèrera incontestablement une performance économique pour les sociétés. C’est ce qui est sortie de la restitution de la cartographie énergétique  des grands consommateurs à Madagascar, réalisée  par la Commission de l’océan indien (COI) dans le cadre du Programme régional d’efficacité énergétique (PREE).

A Madagascar, le marché de l’efficacité énergétique reste peu connu par les entreprises, en dépit du gain financier  important qu’il  puisse apporter. «Les entreprises peuvent avoir un potentiel d’économie d’énergie très important. C’est-à-dire entre 15 à 20% d’économie sur la consommation d’énergie à travers l’efficacité énergétique», a avancé  Bruno Chrétien, du cabinet Axenci en charge de la réalisation de la cartographie énergétique.

Toutefois, la situation actuelle à Madagascar est encore tout autre. En effet, les 297 grandes entreprises faisant l’objet d’étude de la COI consomment chacune près de 300 mégawatt-heure d’électricité par an. Soit une facture d’électricité de 80 millions d’ariary par an (près de 20.000 euros). La facture est encore plus salée pour les entreprises dans le commerce de service, qui eut atteint les 125 millions d’ariary chaque année.

Pour la branche industrie, la consommation avoisine les 210 giga watt-heure par an, selon l’enquête menée au niveau de 174 entreprises.

 «Nous avons constaté un manque de développement et d’efficacité du marché énergétique à Madagascar. Les difficultés à dimensionner correctement les installations et à gérer convenablement la qualité du courant génèrent une surconsommation de l’électricité. En plus de cela, il n’y a pas assez de connaissance et de compétence sur le suivi et la qualité de la combustion, ou encore sur la récupération  possible », a expliqué Bruno Chrétien, avant de poursuivre que «Les solutions ne sont connues ni par les fournisseurs ni par les distributeurs d’énergies. C’est l’une des raisons pour laquelle les entreprises ne peuvent pas mettre en œuvre les solutions adéquates».

Investissement sur le long terme

Par ailleurs, ces experts ont  reconnu que le système à adopter pour passer à l’efficacité énergétique est coûteux pour les entreprises.  Seulement, l’exploitation est beaucoup moins chère sur le long terme. Après la réalisation de la cartographie, un projet pilote devrait démarrer prochainement. «Ce projet pilote intégrera non seulement la connaissance et  la compréhension des consommations, mais aussi la formation et le transfert potentiel des auditeurs potentiels à Madagascar», a enchaîné Bruno Chrétien.

Pour sa part, Raj Makoond, du Business Mauritius, a précisé que «Cette cartographie est une analyse en amont.  Il nous faut ensuite un projet pilote pour confirmer la réalisabilité dudit étude. Après la confirmation, il aura une dimension de sensibilisation, puis de formation, et enfin un plan d’action».

Du côté des autorités étatiques, Augustin Randrianarivony, responsable au niveau du ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures a avancé que «l’Etat a déjà entamé cette politique d’austérité dans le cadre de la consommation d’électricité.» en parlant de «La distribution des lampes à basse consommation qui aura lieu dans huit grandes villes de Madagascar. Un audit énergétique a été également effectué au niveau de plusieurs sociétés d’Etat».

 

Riana R.

Les commentaires sont fermées.