Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tennis: Randy Rakotoarialala joue avec passion

Tennis: Randy Rakotoarialala joue avec passion

Randy Rakotoarilala Ikoriantsoa est encore aux anges. Elle vient de décrocher son premier titre continental le mois précédent lors du championnat d’Afrique australe au Namibie. Même si elle baigne dans le tennis depuis 6 ans déjà et malgré son ambition d’aller plus   loin dans cette discipline, le tennis reste avant tout une passion pour elle.

Randy Ikoriantsoa Rakotoarilala, une joueuse âgée seulement de 13 ans, vient de surprendre les férus de la balle jaune, non seulement au niveau national, mais également à l’échelle africaine. Après avoir occupé la deuxième marche du podium au circuit ITF au Kenya et à Maurice, elle a enfin décroché la timbale au Namibie. Et, maintenant sur sa lancée, elle ne compte pas en rester là.

Dans la Grande île, Randy n’est plus à présenter sur les courts. Elle a remporté le titre de la 4e et la 2e série en simple d’Analamanga. Randy a aussi fait parler d’elle au championnat national en signant une belle victoire dans la 4e série. Mais encore, elle est le fer de  lance de la section Marovantana dans la catégorie U14.

Battante comme elle est, c’est tout à fait normale que la Russe, Maria Yourievna Sharapova  est son idole. «J’adore sa façon de jouer. J’admire également sa façon de penser. Elle ne lâche rien», a-t-elle évoqué.

Il y a 6 ans

Randy a fait ses débuts dans le tennis, il y a 6 ans. Passionnée et déterminée, elle n’a pas eu du mal à prendre de l’ascendance, d’autant que le tennis est un sport familial.

«J’ai commencé à pratiquer le tennis quand j’avais 7 ans. En fait, j’ai hérité cela de mon oncle Hary Andriantefihasina et de mon grand-père Emanuel Andriantefihasina. D’ailleurs, ils ont obtenu pas mal de titres. Presque toute ma famille y joue», a-t-elle fait savoir.

Depuis ses premiers pas sur les courts et jusqu’à maintenant, elle s’entraîne au sein du club Acsa Ambohidahy. «C’est un club tout près de mon école. Donc, je peux m’y rendre directement après les cours».

Même si Randy ambitionne d’aller plus voire même de disputer les grands chelems, ses études passent encore avant une carrière professionnelle. En classe de 4e au collège Saint-Michel Amparibe, «je prévoie autre chose. Malgré tout, je préfère devenir architecte», a-t-elle conclu.

 

Sendra Rabearimanana

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique