Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Révision de la liste électorale: dernière ligne droite pour la Ceni

Révision de la liste électorale: dernière ligne droite pour la Ceni

Grande mobilisation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans tout le pays, à quatre jours de la clôture de la révision de la liste électorale. Cela, face à la réticence des citoyens.

Outre les missions de sensibilisation dans les provinces, les membres de la Ceni ont parcouru hier, plusieurs fokontany de la capitale (Analamahitsy, Sabotsy Namehana, Ambohimanarina, Ivato, Nanisana, Ambohimangakely, Andravoahangy, Ankorahotra, Ambanidia, Ankadindratombo, Alarobia, Ambohijatovo, 67 Ha, Anosy, Soamanatombo) pour sensibiliser les électeurs à venir s’inscrire sur la liste électorale.

A rappeler que la liste électorale a fait l’objet d’une vive critique lors de la dernière élection présidentielle. Si certains ont affiché leur déception et ne s’attendaient pas à un tel désordre, le vice-président de l’organe électoral, Philibert Hervé Andriamanantsoa  quant à lui, estime que les citoyens sont juste un peu occupés ailleurs.

A noter que la liste actuelle révisée sera utilisée lors des législatives du 27 mai.

Volonté

Dans ce registre, une réunion avec les chefs de fokontany de la capitale, se tiendra également ce jour à Alarobia. Cela, à quatre jours de la clôture de la liste électorale.

Les derniers chiffres avancés par la Ceni ont augmenté de 0,28% seulement dans tout le pays. «Du jamais vu», avait indiqué récemment le vice-président de l’organe, Thierry Rakotonarivo. Celui-ci craint que le même problème rencontré lors de la présidentielle de 2018 se reproduise.

Le manque de volonté des électeurs à vérifier leur nom pourrait en effet les priver une fois de plus de leur droit de vote. «Les textes précisent que l’inscription sur la liste électorale doit se faire volontairement», a-t-il expliqué en soulignant qu’il n’appartient pas à la Ceni de faire du porte-à-porte. La Ceni appelle ainsi les citoyens en âge de voter à se présenter auprès des fokontany, munis de leur carte nationale d’identité.

A noter que le dépôt de candidature aura lieu du 26 février au 12 mars. La caution est fixée à 5.000.000 ariary et certains candidats semblent déjà se plaindre. Cependant, « cette décision est prise afin de limiter les candidatures non sérieux », a conclu la Ceni.

Tahina Navalona

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique