Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: la Conférence économique (11)

(Suite.)

Ne convient-il pas de donner aux organismes existants ou à créer la personnalité civile et de donner aux Assemblées représentatives le pouvoir délibérant ?

Sur le premier point, la Commission adopte le principe de la réunion en une seule Assemblée de tous les intérêts économiques.

En ce qui concerne le second point, il est admis que la personnalité civile avec budget propre devrait être donnée aux Assemblées et que celles-ci devraient avoir le pouvoir délibérant et ne pas être seulement des organes de consultation.

La Commission adopte ensuite le vœu suivant :

Possibilité pour les Chambres Consultatives de se transformer en Chambres de Commerce ayant la personnalité civile, si elles le demandent et si leur importance le justifie.

La Commission passe alors à l’examen de l’arrêté du 4 juin 1918. Cet arrêté est examiné article par article, chacun d’eux donnant lieu à un vote et le nouveau projet d’arrêté qui résultera de cette discussion devant être soumis à M le Gouverneur Général.

La séance est levée à 17 h. 40 et renvoyée au lundi 20 janvier à 14 h. 30.

Commission Main-d’œuvre

La Commission a tenu sa première réunion le jeudi 16 janvier à 14 heures 30, sous la présidence de M. Venot.

Le Président, après avoir exposé les difficultés auxquelles donne lieu pour les différentes entreprises la question de la main-d’œuvre, suggère plusieurs mesures en vue de remédier aux inconvénients signalés : il préconise notamment la création du livret d’ouvrier, le recensement exact des contribuables, l’obligation pour les indigènes de cultiver une superficie de terre proportionnée aux besoins de leur famille, le rétablissement des villages de trente cases, l’interdiction des habitations isolées.

La Commission passe ensuite à l’examen des divers vœux proposés par les délégués. Les vœux suivants sont adoptés :

1° – Augmentation des impôts directs ou indirects.

Unification de l’impôt dans toute l’île en exceptant toutefois les grandes agglomérations sur lesquelles l’unification aurait pour effet de diminuer le taux de l’impôt.

2° – Réglementation et répression sévère du vagabondage.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

Les commentaires sont fermées.