Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Révision de la liste électorale: la Ceni part en campagne de sensibilisation

Révision de la liste électorale: la Ceni part en campagne de sensibilisation

Face au manque d’enthousiasme des électeurs à s’inscrire sur la liste électorale, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a décidé d’adopter de nouvelles stratégies, cela, à une semaine de la clôture provisoire de la révision de ladite liste. Elle a alors organisé hier une rencontre avec la presse à Alarobia.

En mode rattrapage.  Cet organisme a pris acte des critiques et revendications relatives à la liste électorale lors de la présidentielle de 2018. « Où sont toutes ces personnes qui ont prétendu ne pas être sur la liste et qui se sont plaintes d’avoir été privées de leur droit ? », s’est interrogé fermement le président de la Ceni, Hery Rakotomanana, hier.

Celui-ci déplore la situation actuelle et s’est dit insatisfait. « Le taux d’augmentation d’inscription sur la liste électorale dans tout Madagascar n’est que de 0,28%. Et  pour la capitale, il est de 1,25% », a-t-il fait savoir.

L’organe a ainsi décidé de renforcer la sensibilisation à quelques jours de l’échéance, sur les médias publics et par le biais des  partenaires.  Des opérations de sensibilisation sous la houlette des membres de la Ceni, se tiennent actuellement dans les provinces.

A Antananarivo, une descente sera effectuée dans certains fokontany de la région Analamanga, mais également dans les écoles et universités.

En parallèle, la Ceni a adressé une lettre à l’endroit de la société civile et des politiques, mais également aux autorités responsables pour que ces derniers assument leur part dans cette campagne de sensibilisation.

L’objectif est d’éviter que les problèmes rencontrés lors de la présidentielle ne survienne, notamment l’inscription des personnes décédées dans la liste, les doublons…

Tahina Navalona

 

 

Les commentaires sont fermées.