Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pluies diluviennes: Tana transformé en Venise

Pluies diluviennes: Tana transformé en Venise

La Météo l’a prédit qu’à partir du mercredi (avant-hier), la pluie sera de retour dans la majeure partie de l’île, y compris dans la Ville des Mille. Mais, après plus d’une semaine d’accalmie, les tananariviens ne s’attendaient pas à subir un «déluge» d’une telle ampleur. Bilan provisoire : un enfant a été emporté par la crue, des maisons se sont effondrées et des arbres ont été déracinés…

Il faut dire qu’Antananarivo n’a relevé de tel niveau de précipitations depuis le début de l’année. Pendant seulement une trentaine de minutes, il est tombé hier après-midi l’équivalent de plusieurs semaines de pluies, soit de 54,6 mm, selon les chiffres fournis par la Météo. Un record de pluviométrie qui reflète de l’intensité du changement climatique.

Les images publiées par les habitants de la capitale sur les réseaux sociaux parlent d’elles-mêmes. Des pluies torrentielles accompagnées de rafales violentes et d’orages sont passées par là et ont carrément inondés les zones basses. «Les pieds dans l’eau» ont été loin de la réalité, Tanà a été complètement submergé.

Ces pluies diluviennes ont plongé durant des minutes 67 Ha, Ampefiloha, Mahamasina, Anosy, Isotry, Tsaralalàna, le Parvis de l’Hôtel de Ville, la Petite Vitesse…sous les eaux. Les piétons, les travailleurs qui rentrent du travail, ainsi que les étudiants avaient plus d’eau jusqu’aux chevilles. Dans certains endroits, le niveau atteint même la hauteur du genou, voire plus.

A Andravoahangy et Besarety qui sont familiers à ce genre de phénomène, les habitants n’en revenaient pas. Des véhicules en arrêt ont été piégés sous l’eau. Dans certains quartiers, le paysage est méconnaissable et transformé en quelques minutes en une piscine géante.

Et comme les canaux d’évacuation des eaux usées et de pluies sont non seulement vétustes, mais également, tout le temps bouchés par toutes sortes de déchets, il a fallu patienter pour voir l’eau baisser.

 «Comme la longueur totale des canaux d’évacuation de la ville d’Antananarivo est de 47 km, il ne faut pas espérer grand-chose sans une rénovation à grande échelle des infrastructures», a confié un technicien de la CUA.

Un enfant emporté par la crue

De source auprès des Sapeurs pompiers de Tsaralalàna, à titre du premier bilan provisoire, un enfant est tombé dans un caniveau et fut emportée par les eaux déchainées.  A Tsiazotafo, une école s’est effondrée et un arbre déraciné à Anosy sans faire de victimes.

Le Chef de corps des pompiers de Tsaralalàna, le Lieutenant-colonel Francky Ramanoara, a rappelé la vigilance face aux éventuels impacts de cette pluie torrentielle, en particulier  les glissements de terrain et l’effondrement des maisons d’habitation.

Sera R.

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique