Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique: arrestation de Hugues Ratsiferana

Tonnerre d’applaudissements et levers de boucliers

Aussi piégeuse que la langue française on rencontre peu, pourtant derrière les pièges souvent que de nuances de sens et de finesse d’esprit. Entre l’utilisation de levée et de l’autre lever il y a parfois de quoi perdre son latin. Sans n’être si ténue que ça, il arrive à la nuance de se manifester davantage par le genre et par l’orthographie que dans la sonorité, entre une levée du matin (à 6 heures celle de la boite aux lettres) et un lever du matin (à 6 heures au son du clairon) à des moments on est presque réduit à faire le choix en s’en remettant au hasard comme à jouer à pile ou face et tenté à soupçonner malice là où l’on sèche sur le fondement de la rectitude comme entre levée de fonds et lever de boucliers. Passe, on ne va quand-même pas se noyer dans un verre d’eau histoire d’introduire les vagues en réaction de l’arrestation de cet ancien pilote de jet gros transporteur. Plutôt rocambolesque cet épisode de la vie d’un personnage qui en grimpant dans la hiérarchie des fonctions à haute responsabilité jusque là ne s’est pas fait remarqué pour avoir remué grande boue, et qui à sa sortie se fait pincer pour des vétilles. Vétilles ? Question de point de vue s’entend, ici pour la valeur de meubles et appareils de bureau en rapport aux gros sous qui se trafique impunément sur le dos de l’état. Dans le même ordre, le fait  d’opérer de nuit un déménagement hors d’un immeuble gardé par des militaires en arme, constitue une maladresse dont la multiplication caractérise cette affaire dans laquelle tout prête à entretenir un climat d’ambiguïté. Comme pour épaissir davantage encore le brouillard, dans les mêmes locaux la personne vivait le fonctionnement du cumul de ses fonctions (conseiller du Président par ci, lui-même président par là et quelques autres titres pour charger le tableau et gonfler les comptes), seul un inventaire à la Prévert procédé par un huissier aurait pu permettre de distinguer à laquelle des fonctions cumulées était affecté chacun des meubles et appareils déménagés. Le fait d’avoir engrangé tout ce fatras à son domicile plaide évidemment sinon en faveur de l’innocence du prévenu au moins en une candeur qui ne lui a pas ouvert à temps les yeux sur la réalité du changement survenu : pandores et gabelous contre la gabegie ont sonné l’hallali. Le nouveau pouvoir lance l’alerte, tant pis pour qui se fait prendre, ce monsieur ne serait sans doute pas un bouc-émissaire si la justice confirme le délit dont on l’accable. Pourtant question d’adresser un message, cette arrestation ne représentait sans doute pas le meilleur scalp pour servir d’exemple, à cet effet le bon sens aurait conseillé de porter le choix sur un gibier dégoulinant d’opprobre traînant dans son sillage la puanteur d’une envie populaire de revanche. Ce n’est pas ce qui manque.

 

Léo Raz

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique