Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Combattre le mal à la racine

Combattre le mal à la racine

Kidnapping d’Indiens, rapt d’enfants, prise d’otages comme boucliers humains, ces nouvelles formes de criminalité ont pris une proportion alarmante ces derniers temps. L’année écoulée, une vingtaine de ressortissants étrangers, dont la plupart des Français d’origine indienne, ont été kidnappés. Pour cette année, deux cas de rapt de Karana ont été signalés. Habib Zavarhoussen, consul d’Australie à Antsiranana, et Housna Ramjaly, épouse d’un commerçant à Ambato Boeny, ont été les cibles. Un autre cas d’enlèvement a eu lieu tout récemment à Tsaratanana sauf que, cette fois-ci, la victime était un infirmier malgache.

La question qui se pose est de savoir comment se fait-il que les forces de l’ordre se laissent narguer par ces bandits, alors qu’elles ont tous les atouts pour remporter ce combat ? Histoire dans l’histoire, pendant que les responsables de la sécurité et les proches des victimes se rejettent mutuellement la responsabilité de l’échec de la lutte contre ce fléau, les enlèvements se multiplient à un rythme effréné. Pis encore, le phénomène commence à prendre racine dans le milieu rural. Attirés par l’appât du gain facile, de plus en plus de gens se livrent à cette pratique criminelle.

Que les victimes soient des Malgaches ou étrangers, un crime est un crime et mérite d’être blâmé. Face à cette résurgence de l’enlèvement contre rançon, des mesures rigoureuses doivent être prises dans le plus bref délai car, outre les calvaires des victimes et de leurs proches, les kidnappings ternissent l’image du pays et nuisent gravement aux investissements. Vu que le nouveau régime fait du développement son cheval de bataille, il est grand temps d’en finir avec ce problème. Aux grands maux les grands remèdes.

Mparany

 

 

 

Les commentaires sont fermées.