Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Evacuation d’urgence à Manjakamiadana: des habitants dans l’expectative

Evacuation d’urgence à Manjakamiadana: des habitants dans l’expectative

Les habitants de la partie ouest de la colline de Manjakamiadana sont en  cours d’évacuation, mais ceux vivant dans d’autres zones rouges exposées aux risques de glissement de terrain restent dans l’expectative, alors que des fissures sont constatées sur des blocs de rochers de 300 à 400 tonnes surplombant la localité de Tsarafaritra-Tsimbazaza

Les habitants du quartier d’Andoharano, du fokontany Tsarafaritra-Tsimbazaza, vivent en permanence sous la menace constante des chutes de rochers. Des blocs de pierre de 300 à 400 tonnes font maintenant l’objet d’une surveillance permanente sur les lieux car la récente mission de survol effectuée par l’équipe Système de drone opérationnel aérien (SDOA) du  BNGRC les 28 et 29 janvier, confirme l’existence de fissures.

D’après les informations recueillies auprès du fokontany hier, 50 ménages composés de 120 personnes sont directement concernés. Les risques sont bien réels, mais les habitants n’ ayant aucun autre endroit où aller n’ont guère le choix que de vivre sur le qui-vive chez eux en attendant les dispositifs de prise en charge de la part des responsables. Très sceptiques à l’idée de quitter leurs maisons pour aller à l’aveuglette vers une destination inconnue, d’autres ont indiqué qu’ils ne vont pas déménager.

«Le ministère de la Population, le BNGRC et la Préfecture sont déjà passés pour prendre la liste des personnes à évacuer d’ urgence. Nous sommes actuellement en attente des mesures prises à notre égard», a noté une responsable du fokontany Tsarafaritra-Tsimbazaza.

Mis à part la colline de Manjakamiadana (Versant ouest, est et nord), Ambohimitsimbina, Ankadilalana, Fort Voyron, Andrefan’ Ambohijanahary, Tsiadana et Ambohipo sont également classées zones rouges par le BNGRC.

Dans un rayon de 70 m

D’après la cartographie élaborée par le BNGRC, les habitations se trouvant dans un rayon de 70 m des blocs de rochers sont à évacuer et en priorité les familles démunies.

Actuellement, le BNGRC s’attelle à mettre en place une installation provisoire pour une durée d’une semaine en attendant le déplacement des sinistrés au «Village Voara» Andohatapenaka ainsi qu’à Ambohidratrimo. Le gymnase  couvert de Mahamasina a également été proposé à titre de renfort.

Selon un responsable du BNGRC, joint au téléphone, une équipe est en train d’identifier et d’évaluer les besoins au niveau de chaque site, si une autre procède à l’évacuation en étroite collaboration des chefs de fokontany.

 

Sera R.

 

 

Les commentaires sont fermées.