Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Une époque révolue

Une époque révolue

Le Karma ? Un  proche d’un ancien Chef d’Etat, qui avait un pouvoir illimité dans le temps, se retrouve irrémédiablement en détention préventive. Pourquoi ? A cause du déni de la réalité.

En effet, alors qu’il ne disposait plus de pouvoir sur quiconque, l’ex conseiller a oublié que la direction du pays est en train de changer de main. L’affaire aurait pu se passer autrement si et seulement s’il avait choisi de se faire oublier dès la passation de pouvoir entre le nouveau Chef de l’Etat et son prédécesseur. Mais non, cet ancien responsable étatique a choisi d’emporter chez lui le matériel informatique offert au pays, lors du Sommet de la Francophonie. Un jour de dimanche en plus.

Cette affaire a révélé une fois de plus la manière dont se comportent certains anciens dirigeants à chaque changement de régime. Les fonctionnaires en ont l’habitude. Car certaines personnalités déménagent avec tous les mobiliers du bureau avant l’arrivée de leur successeur respectif.

 Il fut un temps où un ancien responsable d’un ministère avait été filmé à son insu à Ampefiloha, durant une soirée, en train de déplacer des matériels de bureau comme s’il s’agissait de ses biens personnels. Plus grave encore, durant leur mandat, certains vendent des biens publics à des particuliers pour s’enrichir. Tandis que d’autres usent des moyens de l’Etat à des fins personnelles. Une gabegie des biens publics qui fait que le poste des hauts responsables étatiques est de plus en plus convoitée.

Mais cette époque est révolue. Il faudrait dorénavant s’attendre à ce que les responsables des corruptions, des détournements et bien d’autres encore soient punis. L’actuel Chef de l’Etat avait déjà indiqué qu’il n’y aura plus jamais de place au laxisme et à la gabegie.

«Des sanctions sévères seront infligées aux contrevenants. Personne ne sera désormais au-dessus de la loi, quel que soit son statut», avait alors déclaré le Président de la République lors de sa prestation de serment.

Il est donc préférable, à commencer par ceux qui ont l’habitude de suivre les courts chemins, de changer de pratique et  de comportement. Car, le changement est là et gare à ceux qui ont l’audace de passer outre.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.