Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mortel dimanche

Mortel dimanche

La nature se déchaîne à nouveau à la Haute ville. Plusieurs blocs de rochers se sont détachés de la colline de Manjakamiadana hier matin. C’était violent et tragique dans un grondement sourd qui a fait sursauter les habitants des alentours. Comme si le ciel leur est tombé sur la tête. Pour les maisons et surtout leurs occupants qui se sont trouvés  sur la trajectoire de cette chute infernale, seul un miracle pouvait les sauver. Le bilan est inévitablement mortel.

Deux semaines avant cette nouvelle tragédie, ce lieu a déjà été le théâtre d’un éboulement au dénouement funeste. Alors que la fin de la saison des pluies et cette chaleur écrasante n’est pas pour demain.

Tout le monde est conscient du danger qui guette en permanence,  la population de Manjakamiadana et alentours. Plusieurs versants sont classés zone rouge. Les habitants ont été sensibilisés et priés d’être très vigilants et le qui-vive. Dans certains endroits, certains exposés à un grand risque d’être ensevelis sous des décombres, ont préféré quitté les lieux. Mais des mesures concrètes d’urgence pour une réelle prévention, autant dire qu’il n’y en a pas vraiment. Toujours, le médecin après la mort.

Pas plus tard que la semaine dernière, une évaluation technique faite sur place a conclu que des blocs de rochers de plusieurs tonnes menaçaient de se détacher de la falaise. Mais, c’est tout, comme si les habitants sont juste prévenus qu’à tout moment, la mort pourrait leur tomber sur la tête et qu’il n’a rien à faire quand cela arriverait.

A défaut de dispositifs adaptés, d’autres drames pourraient survenir sur cette colline tellement exposée aux risques de glissements de terrain et aux chutes de rochers.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.