Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Législatives: la Ceni propose la date du 27 mai

Législatives: la Ceni propose la date du 27 mai

Après un premier report, la Ceni propose la date du 27 mai pour les prochaines législatives. La balle est dans le camp du gouvernement.

Le gouvernement a saisi hier la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) afin de proposer un calendrier en vue des législatives. Et sans attendre, la Ceni a suggéré la date du 27 mai qui sera encore soumise à la décision du gouvernement. Et ce dernier devra trancher  avant le 13 février.

«Le décret de convocation des électeurs devrait être promulgué au plus tard le 13 février prochain», a indiqué le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo hier à Alarobia, lors d’une rencontre avec la presse.

Caution fixée à 5 millions d’ariary

Les candidats devront dorénavant se préparer, d’autant que le montant de la caution est fixé à 5 millions d’ariary, contre 400.000 ariary lors des dernières législatives.

«Cela a été décidé afin de limiter les candidatures non sérieuses», a-t-il poursuivi. Contrairement à celui de la présidentielle, le tirage au sort aura lieu le 22 mars, auprès des Commissions électorales des districts (CES). L’impression des bulletins uniques se fera aussitôt après cette date. Si cette échéance est confirmée, les dossiers de candidature pourront être déposés entre le 26 février et le 12 mars.

Liste électorale

Alors que la proposition de date est déjà lancée, le problème au niveau de la liste électorale subsiste. «Mardi dernier, nous n’avons enregistré que 0,13% de taux d’augmentation d’inscription dans la liste électorale», a déploré le vice-président de l’organe électoral. Une situation catastrophique, d’après lui, étant donné que le taux le plus faible recensé en 2010 était de 2%.

A noter que la liste électorale est clôturée provisoirement le 15 février prochain, soit dans 15 jours. «La clôture définitive est prévue le 15 mai, mais nous ne toucherons plus qu’aux aspects techniques d’ici là», a souligné Thierry Rakotonarivo.

D’après lui, les principaux responsables ont du mal à accomplir leur tâche. Le vice-président explique ainsi que la Ceni, tout comme la société civile et les partis politiques, a été débordée par les préparatifs du second tour de la présidentielle.

«Nous menons déjà un effort pour régulariser la liste par rapport aux personnes décédées, mais si les électeurs ne se manifestent pas, il y a de fortes chances que la liste soit toujours aussi critiquée», a alerté Thierry Rakotonarivo.

 Il craint ainsi que le nombre après retranchement soit supérieur à celui de l’addition. Dans ce cas, le nombre d’électeurs inscrits risque de diminuer. Sur ce point, la Ceni s’attend  à un miracle venant des lecteurs

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.