Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le train est sur les rails

Le train est sur les rails

La clé de répartition du gouvernement Ntsay Christian, tout le monde en parle encore au bureau, dans le bus…par le moyen du radio trottoir. Des noms à retenir reviennent sans cesse dans les discussions. « Qui est à la tête d’un tel ministère ? », est la question la plus posée ces derniers temps. Et, à entendre l’opinion publique, autant dire que ce nouveau gouvernement est vraiment nouveau.

Certes, les opposants encore en mode silencieux, le temps de surmonter leur défaite et de panser leurs plaies, ne vont pas tarder à se mettre en embuscade pour attendre au tournant ce nouveau régime. Le compte à rebours de 100 jours de grâce est déclenché.

Et, il est fort à parier que nombreux d’entre eux aimeraient même voir et s’attendre à ce que ce gouvernement Ntsay Christian reflète une image d’Epinal d’un Exécutif composé par des politiciens bien connus. Comme beaucoup d’autres, à coup sûr, ils ont été surpris.  La composition est toute autre qui n’a rien à voir avec les péjoratifs habituels de faire du neuf avec du vieux, du déjà vu en termes de résultats et qui, d’emblée, n’aspire pas confiance car c’est du pareil au même.

Les postes ne sont pas politiques, ils sont plutôt techniques. Les parcours, les compétences et le savoir-faire de ces 22 ministres sont de mise car seul, ce genre de profil est requis pour pouvoir relever le grand défi. Contrairement aux politiciennes agréées, les techniciens reconnus en tant que tels ont une toute autre vision du développement : acta non verba, surtout face à l’urgence de remonter la pente à grande vitesse.

Le train est sur les rails et le défi est lancé pour un développement ayant des impacts réels et directs sur la vie de la population, assoiffée de changement porteur de sens. Le gouvernement Ntsay Christian sera évalué dans six mois. Pour dire que les ministres défaillants ne seront pas à l’abri d’un éventuel remaniement. « Développer notre pays est une grande responsabilité » dixit Joël Randriamandrato, ministre du Tourisme et des transports.

Andry Rabeson

Les commentaires sont fermées.