Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Palmarès littéraire: « L’écrivain de l’année 2018 » se conjugue au féminin

Palmarès littéraire: « L’écrivain de l’année 2018 » se conjugue au féminin

Pour sa troisième édition, «L’écrivain de l’année» a livré sa sélection pour le compte de la saison 2018. Ony Lantoarimamy Ravorombato et Poète Rebelle caracolent en tête de liste. Sous cet angle, l’une d’entre elles sera sacrée le moment venu, c’est-à-dire ce 4 février.

En fait, cette édition aura été plus diversifiée que les deux précédentes. Selon l’avis des membres du jury, composés de Hary Razafy, Mainty Kely et Benja Ratsimba, «La moisson a été riche pour la troisième édition de l’Ecrivain de l’année. Mais plusieurs écrivains prétendants se sont désistés au fil du temps».

Finalement, ce sont ces deux femmes de lettres qui vont disputer le titre. Le vote des internautes est vivement sollicité sur la plateforme en ligne du KHT et qui sera additionné aux notes attribuées par les membres du jury. Une écrivaine va ainsi emboîter le pas à Dafy Noely, «L’écrivain de l’année» 2016 et 2017.

Poète Rebelle est une jeune slameuse qui s’est bâtie une solide réputation lors de ses multiples apparitions sur la scène nationale et notamment suite à sa performance au palais d’Etat Iavoloha durant la présentation de vœux de Nouvel an en 2018. Lauréate du slam sur l’égalité homme femme, Championne d’Antananarivo  du Slam national 9, troisième place au Slam poetry individual contest (Spic Tana)… elle amasse les récompenses.

Tout à la fois écrivaine, enseignante et orateuse, Ravorombato Ony Lantoarimamy occupe également les fonctions du président de l’Havatsa-Upem, section Arivonimamo. Active au sein de l’union des poètes et écrivains malgaches, elle a obtenu le titre de Chevalier de l’ordre des arts, des lettres et de la culture en 2017. Cet artiste est réputé pour ses pièces de théâtre radiophonique diffusées sur les ondes. Raison pour laquelle, elle a mérité le deuxième prix au concours d’écriture, organisé par la radio Fahazavana, en décembre dernier

A l’initiative de la communauté Koloiko sy Hajaiko ny Teniko (KHT) qui ambitionne d’offrir à la langue malgache la place qu’elle mérite, cette récompense littéraire se veut aussi être un réel encouragement pour les générations d’écrivains.

 

Joachin Michaël

 

 

Les commentaires sont fermées.