Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Atteinte à la sureté intérieure de l’état: la suite de l’affaire attendue

Atteinte à la sureté intérieure de l’état: la suite de l’affaire attendue

Une affaire en suspense. Convoqués par la gendarmerie, en début de l’année, pour  atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat et participation à une manifestation interdite, des leaders de la contestation des résultats des élections sont toujours sous le coup de la justice. Il s’agit respectivement de Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia, de Fidèle Razarapiera, de Mbola Rajaonah, de Fernand Cello, de Fanirisoa Ernaivo ainsi que d’Eliane Virginie Bezara.

Ces personnalités ont fait l’objet d’une plainte déposée par la Direction de la Législation et des Contentieux  (DLC) au niveau de la Primature. Rappelons que, sur les ondes de la RLM communication appartenant à l’opérateur économique Mbola Rajaonah, ils ont lancé des incitations à la haine, incitations à la révolte et diffamation à travers leur intervention. C’était aussi le cas sur le parvis de l’hôtel de ville. Des interventions qui dépassaient parfois  le cadre de la liberté d’expression. Les observateurs de l’actualité sociopolitique du pays attendent ainsi de pied ferme la suite de cette affaire.

Il en est de même pour les affaires impliquant Mbola Rajaonah. Dernièrement, le numéro un du Bianco, Jean-Louis Andriamifidy, a fait savoir que les vacances judiciaires ont ralenti le traitement des dossiers. «Nous aurions dû envoyer les dossiers depuis le 15 décembre dernier, mais cela n’a pas été possible à cause des vacances judiciaires», avait-il alors indiqué à Anosy en marge d’un atelier sur la décentralisation et la corruption. Il avait soutenu que les enquêtes sur les affaires sensibles sont plus ou moins toutes déjà achevées et devraient être présentées prochainement devant le Pôle anti-corruption (Pac).

Rakoto

 

 

 

Les commentaires sont fermées.