Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Investiture: sous le signe de la solidarité nationale

Investiture: sous le signe de la solidarité nationale

A l’issue d’une cérémonie d’investiture suivant le strict protocole républicain, le nouveau Président de la République, Andry Rajoelina, a pris officiellement ses fonctions, samedi dernier.

Une journée marquante pour les générations à venir. Le nouveau Président de la République, Andry Rajoelina a officiellement pris ses fonctions lors de son investiture, samedi dernier, à Mahamasina à travers la mise en avant d’un élan patriotique et d’un appel à la solidarité.  De la présence massive des forces vives de la nation à l’arrivée des invités de prestige, en passant par quelques démonstrations des forces de sécurité, la cérémonie a été à la fois unique et digne de son nom.

A commencer par un discours rassembleur au cours de laquelle il n’a laissé personne de côté. A souligner que les trois anciens présidents de la République ont été présents sur place, à savoir Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina. Sans oublier l’épouse de l’ancien président Albert Zafy, Thérèse Zafy. «C’est la première fois qu’il y a un changement démocratique entre deux présidents élus», a fait remarquer le nouvel locataire d’Iavoloha, qui n’a pas manqué de les remercier lors de son allocution.

Comme un symbole, le nouvel homme fort du pays a misé sur la solidarité nationale toute au long de son discours, en expliquant que désormais, toutes les victoires acquises sur la place de Mahamasina, appartiennent à la nation tout entière.  «Ce n’est pas la victoire d’un seul homme, c’est la victoire de tout le peuple malgache», a-t-il  martelé. En effet, le «TGV» peut avancer très vite certes, mais le pays a besoin de chaque force vive de la nation car «ensemble, nous irons loin».

Principaux engagements

Le Président nouvellement élu a en outre rappelé ses engagements en faveur de ses compatriotes en mettant en avant ses principaux projets de développement. C’est le cas notamment de la mise en place des usines à travers les grandes villes du pays ou encore de la construction d’une nouvelle ville, dénommée «Tanamasoandro», qui sera le modèle dans la zone océan Indien, où toutes les infrastructures administratives seront placées. Un projet symbolique qui «sortira de terre cette année même», a lancé l’homme fort du pays.

Au niveau national, mis à part le retour de l’attractivité économique, la mise en place d’un gouvernorat régional pour substituer les chefs de région, est l’un des grands chantiers qui attend le nouveau régime. Le Président Andry Rajoelina a officialisé cette structure lors de sa prise de parole. Désormais, il y aura ainsi 23 régions mais non plus 22. Des innovations seront en effet menées au niveau des régions pour mener à terme les projets de développement inscrits dans l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Les gouvernements régionaux seront le fer de lance de ces projets à travers  la décentralisation effective. L’objectif avec cette initiative à long terme, est que les autorités décentralisées puissent jouir d’une autonomie financière et administrative.

 

J.P

Les commentaires sont fermées.