Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Arbitrage et médiation: le Camm, peu connu des entreprises

Arbitrage et médiation: le Camm, peu connu des entreprises

Le Centre d’arbitrage et de médiation de Madagascar (Camm) reste peu connu, malgré ses deux décennies d’activités. Aujourd’hui, avec le Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (Procom) de l’Union européenne, le Camm investit davantage pour faire connaitre sa mission par rapport au tribunal traditionnel.

«Depuis sa création en 2002 jusqu’à sa restructuration en 2012, le Camm a traité une trentaine de dossiers. De 2012 jusqu’à maintenant, nous avons également pris en main plus d’une trentaine d’affaires relatives généralement aux litiges à caractère commercial», a indiqué Me Gérard Ramangaharivony, secrétaire général du Camm, lors d’une rencontre avec la presse, hier, dans les locaux de la Chambre du Commerce et d’industrie d’Antananarivo.

Depuis son existence, le Camm était surtout connu des grandes entreprises, notamment celles basées à Antananarivo et en particulier des entreprises à caractère étranger. «Notre finalité actuellement, c’est de faire connaitre le Camm et ses avantages par rapport au tribunal traditionnel», a indiqué ainsi Me Gérard Ramangaharivony.

Pour Mickaël Langstaff, du Procom, une trentaine de dossiers traités en une dizaine d’années peuvent paraître peu nombreux. «D’où l’intérêt, effectivement, de ce projet qui vise à renforcer la visibilité et la présence du Camm auprès des petites et moyennes entreprises», a-t-il évoqué avant d’ajouter «Un autre objectif de ce projet est de rectifier le tir et de faire en sorte que le Camm soit mieux connu auprès des PME».

Amélioration des services

Le Camm a obtenu une subvention de l’Union européenne à travers le Procom, mis en œuvre à Madagascar depuis l’année 2015. Ce projet consiste à améliorer les connaissances des utilisateurs potentiels,  dont les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) sur les possibilités et avantages de recourir aux modes alternatifs de règlements de litiges commerciaux (MARL).

Le montant de la subvention accordée est de 115 millions d’ariary. La durée de sa mise en œuvre est de quatre mois, à compter de janvier, avec une possibilité d’extension jusqu’au mois de mai 2019. A ce propos ; le Camm sera en partenariat avec six Chambres de commerce et d’industrie à Antananarivo, Antsirabe, Toamasina, Antsiranana, Taolagnaro et Nosy Be.

Trois principales activités sont programmées : la professionnalisation des services du Camm, le développement des services et la sensibilisation aux MARL.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.