Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Union Européenne: 2019 sera une année d’accélération

L’Union européenne entend poursuivre la collaboration avec Madagascar après l’élection du nouveau président de la République. Dans l’espoir d’une stabilité pour les cinq ans à venir, l’UE affirme que 2019 sera une année d’accélération.

Une question de formalité. Le soutien de l’UE pour Madagascar n’attend plus que la formation du nouveau gouvernement, à entendre son ambassadeur, Giovanni di Girolamo.

« Nous réitérons l’engagement de l’Union européenne envers Madagascar, une fois le gouvernement connu », a-t-il déclaré hier à Ankorondrano, lors d’une rencontre avec la presse.  « Le dialogue politique pourrait être initié », a-t-il poursuivi en soulignant clairement l’importance dudit dialogue pour établir les directives de coopération avec le pays.

Entretemps, l’UE espère pouvoir finir ce qu’elle a déjà entamé, notamment la construction de diverses infrastructures, le renforcement de la bonne gouvernance mais aussi la collaboration avec la société civile. « On espère avoir un temps de stabilité pour les cinq prochaines années », a-t-il souligné.

En outre, « L’Union européenne estime que tout peut se déclencher du point de vue de la coopération. Nous essayerons de débloquer le reste du 11e Fed cette année, bien que cela ne soit pas encore certain », a expliqué Giovanni di Girolamo. Quoi qu’il en soit, « 2019 sera une année d’accélération », a-t-il soutenu.

Parmi les réalisations de l’UE pour cette année figurent ainsi la construction et la réhabilitation de routes, le développement rural, particulièrement dans la région du Sud.

Félicitations

A cette occasion, l’UE a tenu à féliciter tous les acteurs du processus pour avoir assumé parfaitement leur rôle. « Madagascar a effectué un grand pas en avant à travers ses élections et tous ont joué leur rôle correctement, à commencer par le président de la République, le gouvernement, la HCC et la Ceni », a indiqué l’ambassadeur. Cela, sans oublier le geste honorable du candidat Marc Ravalomanana qui a reconnu sa défaite.

Et Giovanni di Girolamo d’ajouter, « Rien n’est parfait mais si l’on regarde l’histoire de Madagascar, il faut dire que cette élection est le point de départ du processus de développement ».

 

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.