Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ny rado rafalimanana : il faut tourner le regard vers le futur et non se piéger dans les polémiques stériles

Ny Rado Rafalimanana veut convaincre tout le monde à tourner les pages des périodes houleuses des campagnes électorales. La HCC a déjà tranché et tout le monde doit respecter la légalité a-t-il toujours fait remarquer. Il faut maintenant se rassembler autour du concept de reconstruction nationale.Il faut maintenant que le peuple malagasy arrive à conjurer le sort et se libérer de cette situation de pauvreté et d’insécurité excessive.

QUESTION : A partir de samedi, jour de l’investiture du nouveau Président de la République, une nouvelle page s’ouvre pour Madagascar. Comment vous accueillez un tel événement en étant un des candidats qui a participé à la course à la magistrature suprême ?

NY RADO RAFALIMANANA : Pour répondre à votre question, je voudrai être très direct. En fait dans cette course, j’ai eu une double défaite. La première est mon échec au premier tour et la deuxième étant l’échec du candidat que j’ai soutenu au deuxième tour. Quand vous entrez en lice dans une compétition pareille, c’est exactement pour moi comme dans une rencontre sportive de haut niveau. Il n’y a pas d’autre alternative en dehors de la défaite et de la victoire. J’ai perdu mais le fairplay est de rigueur. Par contre, la comparaison avec une rencontre sportive n’est pas tout à fait appropriée car dans une élection présidentielle, il faut avoir en tête trois paramètres essentiels : l’importance d’une candidature à une élection présidentielle, l’exercice de droit et de responsabilité des citoyens, l’observation des valeurs démocratiques et républicaines et de la loi fondamentale et enfin la préservation de la paix sociale.

En se présentant comme candidat, on doit se conformer à ces règles principales d’éthique, de déontologie et de valeur. Un candidat qui se respecte doit accepter la volonté des électeurs et la légalité prononcée par les institutions. Le verdict de la HCC a fait élire Andry Rajoelina Président de la République, une nouvelle page s’ouvre pour Madagascar et on doit complètement laisser derrière nous la période d’affrontements d’idées des campagnes électorales. Tout le monde doit se rassembler autour du concept de reconstruction nationale. Evidemment, chacun des candidats avait avancé des programmes mais selon la volonté du peuple par la loi de majorité celui du Président Andry Rajoelina a été donc retenu par les électeurs et il ne doit plus avoir des discussions possibles. Il est le Président du peuple malagasy mais non d’un seul parti ni d’une seule mouvance politique. Et nous avons le devoir sacré de le féliciter.

QUESTION : Etes -vous prêt à faire valoir ces messages d’apaisement et d’unité dans ce contexte fortement marqué par l’instabilité politique ?

NY RADO RAFALIMANANA : Mais c’est une obligation et non un choix à faire. Nous devons apprendre à être une nation moderne qui sait faire une distinction nette entre une situation des périodes électorales dominées les affrontements violents d’idées politique politiciennes et les périodes consacrées aux travaux de développement national. Nous avons une nation à bâtir, une économie nationale à redresser, une vie sociale à sauver, une paix sociale à rétablir et une souveraineté nationale à préserver. Comment aller vers ces objectifs si nous continuons à vivre la division et les clivages politiques. Cela ne veut pas dire qu’on va dans le sens de la pensée unique ni d’une complaisance malsaine mais au moins on tourne ensemble les regards vers le futur pour marquer une synergie réelle de reconstruction nationale. Chaque acteur politique doit adopter ce comportement qui n’est pas seulement digne mais aussi responsable devant le peuple et la patrie.

QUESTION : Vous avez prôné le vatoeka dans votre combat électoral comment dans votre vision cela pourrait être compatible avec un programme socioéconomique qui n’est pas le vôtre ?

NY RADO RAFALIMANANA : Chaque programme économique des candidats ne vise qu’au développement socioéconomique du pays. Il ne doit pas y avoir des contradictions majeures mais plutôt des complémentarités. La décentralisation effective est devenue un passage obligé et le vatoeka n’est autre que la prise de responsabilité des communautés de base pour un mieux vivre ensemble, une synergie, une entraide, un développement de proximité et un monde de partage conforme aux valeurs ancestrales. Les deux concepts ne font qu’un finalement et signifie développement de proximité, équilibré et bénéfique pour tous.

En ce qui me concerne, je continue toujours à œuvrer pour le développement socioéconomique du pays car mon statut d’ambassadeur de l’ICAFE ou Inter gouvernemental collaborative action and fund for excellence m’oblige à le faire. Il s’agit en fait d’une organisation pro gouvernementale affiliée aux Nations Unies dont je suis à Madagascar l’envoyé spécial pour la paix et le développement.

QUESTION : Justement vos œuvres sociales vont-elles toujours continuer ?

NY RADO RAFALIMANANA : Obligatoirement car c’est surtout l’une des raisons d’être de mon accréditation par l’organisation des pays arabes à Madagascar. Nous avons comme programme cette année l’assistance accrue des populations vulnérables dans les communautés de base des quelques communes du Grand Sud fortement marquées par le Kéré dû au cataclysme naturel. Nous cogitons aussi en ce moment le volet de formation professionnelle aux jeunes victimes des perditions scolaires. N’empêche que nous intervenons dans plusieurs cas sociaux spécifiques d’une manière ponctuelle ou conjoncturelle. C’est le cas par exemple de la jeune fille Karenne victime d’une insuffisance rénale qu’on doit évacuer à l’étranger pour une greffe des reins.

QUESTION : Cela crée des vagues car on vous accuse de vantardise sur ce sujet ?

NY RADO RAFALIMANANA : Ce mardi matin sans que je sache quoi que ce soit, la famille de Karenne m’a appelé pour s’excuser de cette basse manipulation politique. En ce qui concerne son évacuation sanitaire, nous attendons juste une information émanant de l’hôpital qui va la recevoir concernant l’approvisionnement d’organe de greffe et tout sera organisé au plus vite. N’entrons pas dans les polémiques stériles car il s’agit d’une vie humaine à sauver.

 

 

 

Les commentaires sont fermées.