Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tana-Assainissement: le curage des canaux d’évacuation d’eaux commence

Tana-Assainissement: le curage des canaux d’évacuation d’eaux commence

Le système d’évacuation d’eaux usées et pluviales dans la capitale est défectueux. De nombreuses infrastructures n’ont pas fait l’objet de curage depuis des années. Les entités concernées dans la ville des Mille essaient maintenant de redresser la situation.

Mieux vaut tard que jamais. Face à la montée des eaux dans plusieurs quartiers de la capitale, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), le Service pour la maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva) et l’Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (Apipa), ont convenu lors d’une réunion, hier à Analakely, de mener à partir de ce jour des grands travaux de curage des canaux d’évacuation d’eaux usées et pluviales. C’est une grande première depuis des années.

C’est notamment le cas des canaux mesurant 300 à 400 mètres autour de la Petite Vitesse, puis du «grand chenal» et de la «chambre à sable» au niveau du Ier arrondissement…Les travaux vont se poursuivre dans les zones d’Ambodin’Isotry, Antetezana Afovoany, Andranomanalina I et Andranomanalina centre, jusqu’à Soavimasoandro, Ampandrana et Besarety…

A ces interventions s’ajoutera également le pompage des eaux stagnantes dans plusieurs quartiers, comme à Ankorondrano Andranomahery, Ampefiloha Ambodirano, Ankazomanga ou encore à Tsaramasay. Sur ce, un appel à collaboration à l’endroit du district concerné et les sociétés riveraines, sera lancé afin qu’ils contribuent aux travaux, via notamment la dotation de motopompe ou de carburant….

Diminution des niveaux de l’eau

«A l’issue de ces travaux, le niveau de l’eau dans les bas quartiers, qui sont en proie aux inondations après quelques minutes de forte pluies, connaîtra une baisse conséquente par rapport à la situation de ces derniers mois», estime le responsable de la Gestion des risques et catastrophes au sein de la CUA, le colonel Jaona Andrianaivo.  Mais, cela dépend également des comportements des riverains, qui sont appelés à faire preuve de responsabilité en respectant les règles d’hygiène, de construction et en préservant les infrastructures existantes.

Toujours est-il que, jeter les ordures dans les endroits non appropriés, notamment au milieu des rues ou dans les canaux et la construction de maisons dans les zones non constructibles sont autant des facteurs favorisant l’obstruction des canaux d’évacuation…Et force est de dire que ce sont toujours les riverains qui en sont les principales victimes.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.