Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mariage Precoce – Region Anosy: 64,4% des filles mariées avant l’âge

Mariage Precoce – Region Anosy: 64,4% des filles mariées avant l’âge

Le mariage précoce reste une pratique courante à  Anosy. D’après les dernières statistiques, 64,4% des filles sont mariées avant leur majorité dans cette région dont 26,9%  ont moins de 15 ans.

En général, les fillettes sont sexuellement actives dès l’âge de 12 ans dans cette partie de l’île et peuvent facilement tomber enceinte. Et ce n’est pas étonnant si le taux d’abandon scolaire y est particulièrement important par rapport au taux national, car une fois qu’elles ont eu connaissance de leur grossesse, ces jeunes filles quittent le banc de l’école.

« Ces taux se situent respectivement à 20 et à 26% », a informé un responsable régional en charge des projets éducation de l’Unicef, lors d’une descente de presse sur les lieux, la semaine dernière.

En vue d’inverser ces tendances,  l’organisme onusien pour l’enfance y mène différentes activités dans les domaines de l’éducation, la santé et la protection des enfants et adolescents, sous financement du gouvernement coréen, en partenariat avec Korean international coopération agency (Koica).

Près de 200.000 cibles entre 2017 et 2021, dont 99.383 filles, bénéficient des interventions y afférentes, financées à hauteur de 6 millions de dollars. Parmi lesquelles figurent les élèves du CEG Andrefandrano, dans le district d’Amboasary.

L’objectif des projets mis en oeuvre consiste, notamment,  à améliorer la santé des adolescentes, à travers la réduction des grossesses précoces et le mariage des mineures. Les activités du projet, menées conjointement par l’Unicef, le ministère de la Jeunesse, le ministère de la Population, le ministère de l’Education et le ministère de la Santé, ont aussi pour vocation de promouvoir leur accès à une éducation de qualité.

Amélioration de la qualité de l’éducation

A ce propos, la capacité d’accueil et la qualité des infrastructures seront à améliorer sans oublier le renforcement des capacités des enseignants, comme c’est le cas dans le CEG Andrefandrano qui vient aussi d’être doté de nouvelles salles de classe anticycloniques. A ce sujet, les quelque 200 autres enseignant dans le district d’Amboasary ont également reçu de formation.

Des initiatives qui n’ont pas manqué d’apporter un impact positif sur les résultats scolaires. Toujours est-il que le taux de réussite au BEPC dans ce collège a connu une nette augmentation, en passant de 33% en 2017 à 60% l’an dernier, d’après le directeur de l’établissement, Jean Jacques Tirindraza.

 

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.