Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Nouveau gouvernement: fusion des ministères 

Nouveau gouvernement: fusion des ministères 

Des départements ministériels seront amenés à se fusionner en vue du prochain gouvernement. C’est ce qui ressort des projets élaborés par l’équipe du nouveau Président à l’Arena.

Vingt-neuf ministres et un secrétariat d’Etat composent actuellement le gouvernement  de Christian Ntsay. Si l’on en croit les bribes d’information émanant de l’équipe du nouveau Président de la République, ce chiffre sera revu à la baisse lors de la composition du prochain gouvernement mis en place après l’investiture du nouvel homme fort de Madagascar.

Le futur gouvernement resserré serait en effet composé seulement de «vingt-deux» membres au lieu d’une trentaine.

A travers cette disposition, plusieurs départements ministériels seront ainsi amener à se fusionner, tandis que certains pourraient être carrément supprimés. Et ce, à coup sûr, à l’exception des ministères régaliens tels que la Défense nationale, les Finances et budget, les Affaires étrangères, l’Intérieur et la Décentralisation ou encore la Justice. Les autres ministères devraient connaître un léger chamboulement.

Nouvelles personnalités

Si ce projet se concrétise, ce sera un changement significatif de l’échiquier politique. La mise en place d’un gouvernement constitue toujours une opportunité pour récompenser ses partisans, calmer les esprits ou encore caser des courtisans. Mais cette fois, cela pourrait ne pas être le cas.

Et pour cause, selon notre source, une grande majorité de la nouvelle équipe gouvernementale, dont le Chef n’est pas encore connu, pourrait être de nouvelles personnalités. Il n’en demeure pas moins que des fidèles du nouveau locataire d’Iavoloha pourraient aussi être avantagés.

Ces temps-ci, en tout cas, alors que le président Andry Rajoelina avait déjà fait savoir, lors d’un face-à-face avec son rival au second tour sur la chaîne nationale, que la majorité de son équipe est déjà connue, des personnalités tentent encore de se mobiliser pour en faire partie, à travers des associations.

En attendent, le sort de l’actuel Chef de gouvernement, Christian Ntsay, est encore en suspens. Certains plaident en effet pour son maintien en attendant les législatives, d’autres estiment que l’actuel locataire de Mahazoarivo a déjà accompli ses devoirs.

La seule certitude réside toutefois dans le fait qu’il appartient au parti Mapar, majorité à l’Assemblée nationale, de nommer le premier ministre.  L’article 54 de la Constitution dispose en effet que «Le Président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée Nationale (…)».

J.P

Les commentaires sont fermées.