Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Investiture: un discours très attendu de Andry Rajoelina

Investiture: un discours très attendu de Andry Rajoelina

Dix ans après son investiture en tant que Président de la Haute autorité de la Transition, le 21 mars 2009, Andry Rajoelina reviendra cette fois à Mahamasina, en tant que Président de la République élu. Son discours à la nation est très attendu.

«La passation officielle du pouvoir se fait entre le Président sortant et le Président nouvellement élu. Avant son entrée en fonction, le Président de la République, en audience solennelle de la Haute Cour Constitutionnelle  (HCC), devant la Nation, et en présence du Gouvernement, de l’Assemblée Nationale, du Sénat et de la Cour Suprême, prête le serment suivant, (…). Le mandat présidentiel commence à partir du jour de la prestation de serment».

Ces dispositions de l’article 48 de la Loi fondamentale constitueront le fil conducteur de la prestation de serment du Président de la République, ce 19 janvier à Mahamasina. Une cérémonie au cours de laquelle les juges constitutionnels seront à la manette.

Discours de l’espoir

Sous cette optique, le discours d’investiture du nouveau président de la République, Andry Rajoelina sera particulièrement attendu à cette occasion. Et pour cause, il s’agit de sa première déclaration solennelle à l’endroit de tous les Malgaches, mais aussi du monde entier, en tant que Président de la République élu.

Ce sera également une occasion pour lui d’affirmer sa posture de «Raiamandreny» de la nation, tout en exposant ses engagements pour les cinq années à venir. Ce discours permettra aussi au nouvel homme fort du pays de jeter les bases de ses «velirano».

«Copier-coller»

A coup sûr, le nouveau président prononcera un style de discours, à l’inverse du celui du président élu en 2014, Hery Rajaonarimampianina qui avait certes été très marquant, mais de manière différente. Primo, Hery Rajaonarimampianina a copié-collé un discours de l’ancien président français Nicolas Sarkozy. Et, cela avait fait le tour du monde.

«Connaissant l’équipe qui entoure le président Andry Rajoelina, ce ne sera sûrement pas ce genre de discours que…», estime un observateur avisé de la vie politique.

Secundo, dans sa prestation de serment, l’ancien président s’était engagé à respecter les termes de la Constitution et des lois, mais aussi à œuvrer pour l’intérêt du peuple malgache. La réalité a prouvé le contraire et les espoirs déçus s’accumulaient depuis. Le verdict des urnes avait alors été sans appel le 07 novembre dernier lors du premier tour de la présidentielle.

Prêt à relever les grands défis

A titre de comparaison,  en mars 2009, Andry Rajoelina n’avait pas manqué de mettre en avant les préoccupations et les attentes de ses compatriotes, tout en reconnaissant les difficultés et les défis à relever.

Et, durant la Transition, il a affronté ces défis, en dépit de l’insuffisance des moyens entre les mains de l’Etat car Madagascar n’avait pas obtenu la reconnaissance des partenaires internationaux. Pour autant, il a pu mettre en relief  les atouts du pays pour maintenir le cap de la Transition. Cette fois, la donne a changé et la chance de réussir n’est plus mince.

J.P

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique