Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Verdict des urnes: Andry Rajoelina,  élu Président de la République

Verdict des urnes: Andry Rajoelina,  élu Président de la République

La HCC a tranché hier. Andry Rajoelina est le Président de la République de Madagascar dans les cinq années à venir. Au final, il a obtenu 55,66 des voix contre 44,34% pour Marc Ravalomanana. Un nouveau quinquennat de tous les espoirs.

Elu président à l’âge de 44 ans, Andry Rajoelina sera le plus jeune chef d’Etat en fonction à Madagascar. L’ancien homme fort de la Transition revient au pouvoir par la grande porte. «Monsieur Andry Nirina Rajoelina est proclamé élu Président de la République. Il prendra ses fonctions à partir de son audience solennelle de prestation de serment». C’est en ces termes que le président de la Haute cour constitutionnelle (HCC), Jean-Eric Rakotoarisoa, a officialisé hier les résultats du second tour de la présidentielle et ce, après avoir donné suite aux requêtes relatives aux contentieux électoraux.

Andry Rajoelina, président de la République élu, est désormais le garant de l’unité nationale. Selon les dispositions de l’article 45 de la Constitution, «le Président de la République est le Chef de l’Etat. Il est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois».

Les alinéas 3 et 4 de cette même disposition ajoutent qu’«il est le garant, par son arbitrage, du fonctionnement régulier et continu des pouvoirs publics, de l’indépendance nationale et de l’intégrité territoriale. Il veille à la sauvegarde et au respect de la souveraineté nationale tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il est le garant de l’Unité nationale» et que «le Président de la République assure ces missions dans le cadre des pouvoirs qui lui sont conférés par la présente Constitution».

55, 66% de voix

En réalité, il n’y avait pas beaucoup de changements par rapport aux résultats annoncés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Andry Rajoelina  a obtenu 55, 66% des voix (soit 2.586.936) au détriment de son concurrent crédité de 44, 34% (soit 2.060.847). Pour dire que la logique est respectée. Il sera donc désormais à la tête du pays pour les cinq ans à venir, selon les dispositions de la Constitution.

Et, comme l’a rappelé la HCC, conformément à l’article 48 de la Constitution, «la passation officielle du pouvoir se fera entre le président sortant et le président nouvellement élu, en présence du Chef de l’Etat par intérim». Cette investiture aura lieu dans les jours qui viennent, selon des indiscrétions.

Par ailleurs, les jugements de la HCC sur les contentieux électoraux ont été sans appel. Les juges constitutionnels ont déclaré «irrecevables», «sans objet», «infondées» ou encore «rejetées» la plupart des requêtes déposées par le candidat Marc Ravalomanana et ses partisans, relatives à l’annulation du processus électoral, avec comme motif, les bulletins de vote pré-cochés ou sans numéro de série et autres.

Quoi qu’il en soit, les réactions ne se sont pas fait attendre hier. Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a par exemple exprimé ses félicitations chaleureuses à Andry Rajoelina et au peuple malgache.

 

J.P

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique