Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Verdict des urnes: le dernier acte

Verdict des urnes: le dernier acte

La HCC statuera cet après-midi sur les résultats définitifs du second tour de la présidentielle. Une journée à haut risque.

Fatidique pour les uns, réjouissante pour les autres.  Cette journée restera dans les annales de l’histoire politique de Madagascar. Et pour cause, les résultats définitifs du second tour seront officialisés et les perdants n’auront d’autres choix que de s’y conformer.

Au niveau de la Haute cour constitutionnelle (HCC), les travaux continuent en dépit des tumultes et pressions émanant des acteurs politiques. Dans un communiqué publié hier sur leur site, les juges d’Ambohidahy ont en effet fait savoir qu’ils ne sont pas au service des intérêts particuliers. «La Cour n’est pas au service d’un candidat déterminé, des forces politiques, de toute organisation de la société civile, de toute obédience religieuse… mais œuvre dans l’intérêt de la Nation dans son ensemble», a noté le communiqué de la HCC.

A ce titre, le numéro un de l’église FJKM a fait une sortie inattendue et intrigante, samedi dernier, en interpelant les membres de la HCC pour réclamer «la vérité». «Les manipulations de l’opinion publique, mensonges, injures, diffamations, désinformations, tentatives d’influence directe ou indirecte, menaces sur l’institution ou sur les membres et autres ne peuvent en rien entraver cette noble mission», a indiqué la missive des juges constitutionnels.

Quid des contentieux électoraux?

Ces temps-ci, des acteurs politiques, issus notamment du camp Ravalomanana, n’ont de cesse de mettre la pression sur la HCC pour statuer sur le second tour en leur faveur, en citant notamment les anomalies et la prétendue existence de fraudes. La tentative quotidienne de descendre sur le Parvis de l’Hôtel de ville en est une illustration et ce, alors qu’il appartient à la HCC de statuer sur les contentieux électoraux.

Sur ce, les juges constitutionnels ont indiqué qu’à l’instar du premier tour, depuis la réception des premiers plis électoraux récupérés auprès des SRMV ou de la Ceni, ils ont déjà commencé à procéder à une vérification systématique des procès-verbaux et des feuilles de dépouillement de tous les bureaux de vote «sans exception». «Les anomalies et autres irrégularités font l’objet de traitement pour correction. En cas d’anomalie grave, la Cour procède à la demande de documents électoraux complémentaires, pouvant aller jusqu’à réclamer les bulletins de vote en vue de procéder à un nouveau comptage», ajoute le communiqué de la HCC, en notant que ces démarches sont initiées «afin de faire respecter la sincérité du vote». D’autant que, pour la Cour, le respect du choix des électeurs prime sur toute autre considération.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique