Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Dégradation de la vie politique: le Sefafi fustige les politiciens

«Si le prochain quinquennat, quel qu’en soit le Président, reste l’otage de cette classe politique, l’élection présidentielle de 2018 n’aura servi à rien». Telle est la remarque faite par l’Observatoire de la vie publique (Sefafi) dans son communiqué intitulé «2018, une année électorale gâchée». Dans cette «classe politique», le Sefafi pointe du doigt les comportements des politiciens, ceux de leurs partis et de leurs militants qui «témoignent d’une totale absence d’éthique».

La société civile fait ainsi référence aux «mensonge et diffamation érigés au rang de vérités, primauté de l’intérêt particulier des dirigeants, de leur clan et de leur ethnie sur l’intérêt général de la nation, multiplication des actes de corruption, des détournements voire de meurtres, et ce dans tous les domaines de la vie sociale».

Pour le Sefafi, l’année 2018 a vu la dégradation de la vie politique à Madagascar. Toutefois, «ceux qui se sont rendus coupables des déprédations continuent à bénéficier de leurs droits civiques, exercent toujours d’importantes responsabilités et jouissent d’une totale impunité judiciaire». L’Observatoire de la vie publique estime de ce fait que si rien n’est fait, la présidentielle de 2018 ne fera que «rapprocher l’échéance de futurs bouleversements, accroître la misère de la population et conforter l’irréversible déclin de la Grande Île».

 

T.N

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique