Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Clap de fin

Clap de fin

Sauf coup de théâtre – il en existe pas mal dans l’histoire politique malgache – les juges constitutionnels signeront ce jour la fin du régime HVM, par le biais de la proclamation officielle des résultats de la présidentielle. Après cinq longues années d’espoirs déçus, à cause d’un régime qui n’avait jamais su écouter les attentes de ses  citoyens, il est temps désormais de tourner la page. Pour les observateurs avertis, ce parfum de fin de règne avait été senti bien avant le 27 avril 2017, lorsque le régime Rajaonarimampianina avait voulu faire adopter des textes électoraux taillés sur mesure. Cette initiative n’avait pourtant pas abouti et s’était terminée par la descente des élus à Analakely. Cette odyssée avait aussi été aperçue lors de la cérémonie de présentation de vœux des corps constitués à Iavoloha hier.

Plus encore, cela devrait être la fin  d’une longue bataille entre les deux principaux protagonistes de la crise de 2009, à savoir Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Force est de reconnaître au passage que le second n’a jamais pris l’ascendant sur le premier. Et ce, à diverses reprises, que ce soit lors de la crise de 2009, par le truchement de leur candidat de substitution en 2013 ou encore le 19 décembre dernier. Les deux personnalités ont dû attendre cinq ans pour se mesurer par le truchement des urnes. Les résultats en seront sans appel. Le perdant devra se conformer à la décision de la Haute cour constitutionnelle.

Ceci étant, un nouveau président sera connu ce jour et, sauf revirement incompréhensible, il s’agira de la tête de liste lors du premier tour. Ce qui ne sera pas une surprise d’après la lecture de l’affluence populaire à chacun de ses déplacements durant la campagne, mais aussi d’après l’adoption par les Malgaches des principales visions de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar. Or vu la situation qui prévaut dans le pays ces jours-ci, des gros défis attendent à l’horizon le nouveau chef d’Etat, à commencer par le respect des institutions de la République, de l’Etat de droit et de la discipline.

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique