Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mensonges et manipulations: le clan Ravalomanana incite à la révolte

Mensonges et manipulations: le clan Ravalomanana incite à la révolte

Alors que la légitimité de leur manifestation fait déjà défaut, les pro-Ravalomanana invitent carrément la population à la révolte  sur  les ondes de leur media.  A cela s’ajoutent les manipulations et les mensonges.

La Préfecture avait maintenu l’interdiction de manifester sur le parvis de l’Hôtel de ville. Toutefois, les partisans du candidat Marc Ravalomanana ont continué de braver les forces de l’ordre. En effet, quelques manifestants conduits par l’élue du 1er arrondissement Hanitra Razafimanantsoa, se sont présentés hier devant les forces de l’ordre pour tenter d’y accéder. Ils n’y ont pourtant pas pu entrer, faute d’autorisation. C’est à la suite du refus que les manifestants ont fait ériger des barrages aux alentours d’Analakely. Ce qui a abouti à des jets de grenades lacrymogènes.

Pendant ce temps, la population tananarivienne a dû supporter les incitations à la révolte sur les ondes. Les initiateurs du mouvement ont en effet appelé la population à ériger des barrages aux alentours de la ville pour soi-disant préserver leur «vote». Et sur les réseaux, les photos de quelques badauds pro-Ravalomanana ont été relayées pour dire que la manifestation concerne tous le pays, quoique la réalité soit tout autre. Les barrages en question se trouvaient seulement au niveau de l’esplanade Analakely.

Attendre le verdit de la HCC

Les partisans de Ravalomanana induisent aussi la population à l’erreur, en maintenant la manifestation d’hier, alors qu’ils n’ont reçu aucune autorisation. Selon les explications de la Préfecture, les forces de l’ordre ont laissé les manifestants occuper le parvis samedi dernier car ils ont invoqué une séance de prière à la nation. Ce qui n’était pas le cas hier. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que le clan Ravalomanana manipule l’opinion dans son argumentation. Ce fut déjà le cas lorsqu’il a évoqué l’existence de 1.500 requêtes auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) contre 300 véritablement existantes.

Du reste, l’utilisation des grands écrans pour publier des fausses preuves de fraudes relève de la mauvaise foi. Si les partisans de Ravalomanana disposent réellement des preuves irréfutables de fraudes massives, ils auraient dû bétonner leur dossier au niveau de la HCC. Au lieu de cela, ce sont des photos montages relayées sur les réseaux sociaux qui sont mises en avant ici et là, avant même que les juges constitutionnels n’aient fait part de leurs avis. Aussi avec plus de 500.000 voix de différence, il serait hasardeux de dire que le second arrivera à rattraper ses retards sur le premier.

Quoi qu’il en soit, tout le monde n’est pas dupe. L’objectif du clan Ravalomanana est de pousser le camp des vainqueurs à négocier pour que ces derniers lui  accordent des faveurs, dont des «seza» aux pro-Ravalomanana pour assurer leurs arrières. Sauf qu’en démocratie, c’est la majorité qui compte. En somme, le vainqueur dirige et le perdant devient opposant. Dans cette optique, le camp Ravalomanana devrait se préparer à prendre la tête de l’opposition au lieu de créer des troubles.

Rakoto

 

 

Les commentaires sont fermées.