Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Meurtre barbare d’un Français: sa compagne incriminée

Meurtre barbare d’un Français: sa compagne incriminée

Après une semaine d’enquête, le service des recherches criminelles de Toamasina a mis en lumière le meurtre de Mario Auguste Brent, un gendarme français de 69 ans, retraité de La Réunion. Son corps a été retrouvé enterré au bord de la mer d’Ampanalana samedi dernier. Son présumé meurtrier n’est autre que sa deuxième compagne. Celle-ci, âgée de 19 ans, a été arrêtée avec ses trois complices : son petit copain malgache et deux autres jeunes filles.

Le Français était arrivé à Toamasina le 18 décembre dernier et le lendemain il a été tué à plusieurs coups de marteau. Ses assaillants l’on roulé dans un drap de lit puis l’ont placé dans une armoire. Ils ont ensuite transporté le cadavre à bord d’un véhicule, pour l’enterrer au bord de la mer d’Ampanalana.

Avis de disparition

Le service des recherches criminelles de la gendarmerie a reçu un avis de disparition le lendemain de la mort du Français. Les gendarmes n’ont pas attendu longtemps pour interpeller sa compagne pour les besoins de l’enquête. Toutefois, une source anonyme a informé qu’un fait suspect s’est produit la nuit de l’élection présidentielle dans le village d’Ampanalana. Les investigations ont permis de retrouver le cadavre du Français, en état de décomposition, sous terre à l’intérieur de l’armoire, samedi dernier. Soumise au feu roulant de questions, sa compagne a fini par passer aux aveux. Elle a indiqué la manière barbare qu’elle a optée pour mettre fin à la vie de Mario Auguste Brent. L’on sait à travers les enquêtes que le Français a surpris sa compagne avec le petit copain malgache de celle-ci. La dispute a éclaté et a fini par l’assassinat du Français.

ATs.

Les commentaires sont fermées.