Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Partenaires internationaux: mise en garde contre toute tentative de troubles 

Partenaires internationaux: mise en garde contre toute tentative de troubles 

La Communauté internationale appelle une bonne conduite de la part des deux candidats mais également de leurs partisans respectifs. « Les contestations devront suivre les voies légales », avance-t-elle tout en mettant en garde contre toute tentative de troubles.

Le Groupe international de soutien à Madagascar (GIS-M) s’est réuni hier, pour se pencher sur la situation de Madagascar, au lendemain du second tour. Dans un communiqué, les partenaires internationaux n’ont pas manqué d’appeler les deux candidats à faire preuve d’«esprit de responsabilité et d’engagement envers l’intérêt général de Madagascar et de son peuple», ainsi qu’«à respecter en toutes circonstances les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit de nature à perturber le processus en cours ou à engendrer des troubles».

En effet, alors que les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ne sont pas encore complets, l’un des candidats qu’est l’ancien Chef de l’Etat, Marc Ravalomanana s’était déjà déclaré vainqueur dès le soir du vote. Son rival, Andry Rajoelina qui fait la course en tête, a quant à lui, choisi de mesurer ses déclarations en appelant ses partisans à attendre les résultats provisoires émanant d’Alarobia.

A ce titre, les membres du GIS-M ont souligné «la responsabilité particulière des deux candidats et de leur entourage respectif par rapport aux réactions éventuelles des segments de la population qui soutiennent chacun d’entre eux et les mettent en garde contre toute incitation, par commission ou omission, à des actes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens».

Voies légales

Les partenaires internationaux continuent en outre d’exhorter les deux candidats à respecter scrupuleusement les prérogatives de la Ceni et de la HCC en matière de proclamation des résultats de l’élection et à s’en tenir exclusivement aux voies légales pour régler tout contentieux ou toute contestation.

Ils ont par ailleurs appelé lesdits candidats à sensibiliser leurs partisans dans ce sens. Du reste, dans cette missive, ils ont indiqué que la Communauté internationale pourrait être amenée à prendre des mesures au cas où l’évolution de la situation la rendrait nécessaire.

Sur le même registre, la délégation de la Sadc, a transmis au Premier ministre, hier à Mahazoarivo, la volonté de la Communauté Internationale, d’accompagner tout le processus électoral jusqu’à son terme, dans une optique de respect du choix du peuple.

«La Sadc souhaite qu’il en soit de même pour ceux à venir, entre autres la transition vers un nouveau gouvernement qui, à son tour, entamera un nouveau processus de réconciliation de toute la nation», rapporte la communication de la Primature.

A noter que cette réunion s’est déroulée sous la houlette de l’Union africaine (UA), avec la participation des pays et entités partenaires tels que l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Allemagne, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, le Japon, la Libye, le Maroc, l’île Maurice, la Norvège, le Royaume-Uni, la Russie, la Suisse, les Nations unies, l’OIF, la Sadc, l’Union européenne ainsi que la Banque mondiale.

 

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.