Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Natation: Lalanomena met dans sa ligne de mire les JIOI 2019

Natation: Lalanomena met dans sa ligne de mire les JIOI 2019

Lalanomena s’offre même une année sabbatique pour se consacrer à fond sur sa discipline de prédilection.  A noter que ce dernier a bénéficié d’un stage de haut niveau au centre international de natation en Thaïlande.

Malgré les efforts de la Fédération malgache de natation, le niveau des athlètes malgaches reste encore faible. Les résultats obtenus récemment par les nageurs nationaux au Championnat du monde en Chine en témoignent. Outre le manque d’infrastructures, conjuguer entre l’entraînement et les études reste aussi un défi de taille.

 «Le problème se situe au niveau des infrastructures. Mais encore, ce n’est pas évident pour ces jeunes de jongler entre leurs études et la natation. D’ailleurs, leurs heures d’entrainements sont insuffisantes », a souligné Perlin Andrianirina, père et coach de Lalanomena

N’empêche, Nomena prévoit toujours de faire vague, notamment en vue des Jeux des Iles de l’océan Indien (JIOI 2019) à Maurice. «Il a ses objectifs pour les JIOI. D’ailleurs, à travers le bilan positif de son stage, il a laissé de côté ses études», a raconté son père.

Bilan positif

Récemment, la famille Nomena Randrianirina a eu une mauvaise nouvelle. Lalanomena a été remplacé au sein de ce centre international par Murielle Rabarijaona pour le compte de la saison 2017-2018. « Nomena a déjà envoyé une demande pour rester. Apparemment, la réponse est négative », a souligné son père.

A vrai dire, cette formation lui a été très bénéfique. « Son rapport de stage est très positif. Les nouveaux records nationaux en sont la preuve. En outre, grâce à la motivation de Nomena, son entraîneur augure pour lui de belles perspectives », a partagé Perlin Andrianirina.

A rappeler, Nomena a signé un nouveau record national lors de la Coupe du monde à Singapour en novembre. En bassin de 25 mètres, il a terminé le 50 mètres dos en effaçant le dernier record de Michaël Rasolonjatovo avec un chrono de 27’’26. Mais encore, il a terminé le 200 mètres dos sur un temps de 2’10’’36.

Au Championnat du monde en Chine, il a battu son ancien record en 50mètres dos de 27’’26 contre 27’’16, sans parler du 200 mètres dos (2’09’’90).

Sendra Rabearimanana

 

Les commentaires sont fermées.