Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fin d’année: les délestages s’invitent à la fête

Fin d’année: les délestages s’invitent à la fête

Les délestages sont tournants depuis hier et la Jirama l’a confirmé tout en justifiant que cette décision est prise car l’un des fournisseurs de la campagnie a limité sa fourniture en carburant. La durée de ces coupures reste indéterminée.

«La Jirama informe ses abonnés qu’elle procède, à partir de ce jour (hier, ndlr), à un programme de délestages. Ceci est dû à une limitation de la fourniture en carburant par l’un de ses fournisseurs», a fait savoir la Jirama dans une communication publiée hier.

 «C’était ce jour, à 7 heures du matin que nous avons reçu la confirmation de cette limitation. Sachant que nos réserves durent trois jours, ce qui ne nous laisse pas d’autres alternatives que de programmer des délestages. Nous avons encore une grande capacité hydraulique qui assurera la plupart des consommations dans le réseau interconnecté d’Antananarivo», a déclaré Henri Randriamanana, directeur général adjoint de la Jirama.

La compagnie d’eau et d’électricité fait savoir que des négociations ont déjà été initiées par la Direction générale avec le dit fournisseur, mais elles n’ont pas abouti à des réponses favorables. D’où, effectivement cette décision de rotation du délestage par quartier, voire par région. La durée du délestage dépendra de chaque localité et de la disponibilité du carburant.

Quid des subventions ?

La Jirama laisse entendre que ses recettes n’arrivent pas à couvrir ses dépenses, notamment pour l’achat de carburants dont dépendent les centrales thermiques. D’où, la subvention annuelle de l’Etat pour la compagnie d’eau et d’électricité qui s’élève cette année à 309 milliards d’ariary.

Or, de source informée, seuls 116 milliards sont encore débloqués jusqu’à ce jour, alors que la Jirama a besoin de 40 à 50 milliards d’ariary par mois pour l’achat de carburant.

Cette situation justifierait, entre autres, le problème de trésorerie de la Jirama et obligerait cette dernière à procéder à ces délestages tournants sans mentionner les problèmes techniques. Pour l’année 2019, la subvention pour la Jirama s’élève à 255 milliards d’ariary telle inscrite dans le projet de Loi de finances.

Arh.

 

 

Les commentaires sont fermées.