Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Fuite de bulletins uniques: la Ceni intransigeante

    Fuite de bulletins uniques: la Ceni intransigeante

    La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a été informée d’un incident sur la fuite de bulletins uniques dans le fokontany d’Ambohipo. Après enquêtes, quatre personnes ont été interpellées et interrogées au siège de la Ceni à Alarobia, notamment le chef de fokontany et des membres de la cellule d’appui.

    Ces derniers ont affirmé que les paquets étaient bien scellés et que ce n’est qu’après ouverture du scellage qu’ils ont constaté la disparition des palettes de bulletins uniques, soit 8 palettes de 50 bulletins, ce qui fait un total de 400 bulletins de vote.

    Aux dernières nouvelles, trois personnes ont déjà été arrêtées et seront immédiatement déférées au Parquet, cela d’autant que la Ceni y a déjà déposé une plainte.

    «L’ouverture des imprimés électoraux avant l’heure relève d’une infraction grave et qui sera sévèrement punie», a fermement indiqué le président de la Ceni, Hery Rakotomanana hier à Alarobia. «Les responsables dans cette affaire devront impérativement être envoyés en prison», a-t-il souligné, tout en laissant entendre que quiconque pourrait commettre une infraction devrait également être traduit en justice.

    Néanmoins, les membres des bureaux de vote sont lavés de tout soupçon, étant donné que les plis étaient encore sous scellés au moment de l’ouverture officielle. Les yeux se tournent alors vers le centre électoral de district en charge du dispatching du matériel de vote.

    Les bulletins uniques manquants ont été retrouvés et rapportés par l’huissier de justice du camp Ravalomanana. La Ceni n’a toutefois pu fournir aucune explication sur l’arrivée de ces documents entre les mains de ces individus. D’après un membre de l’organe électoral, cette question pourrait relever de la «sphère politique» et non plus du domaine de la Ceni.

     

    Tahina Navalona

     

    Les commentaires sont fermées.