Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

L’après 19 décembre

L’après 19 décembre

Après plusieurs semaines de campagnes, d’invectives, de  débats et de toutes sortes d’information, en majorité fausses, la vérité des urnes sera enfin connue à partir de demain soir. Les deux prétendants à la magistrature suprême sauront enfin ce que le peuple pensera d’eux.

Il faut dire que depuis 2007, leurs chemins se sont maintes fois croisés mais ils n’ont jamais eu l’opportunité de se mesurer directement dans les urnes. Cette fois, c’est fait, il n’y a plus de retour en arrière. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que la situation ne s’embrase pas.  Car, il faut le dire, les appréhensions existent bel et bien, que ce soit auprès de la population ou des partenaires internationaux. La principale interrogation réside notamment dans le comportement du perdant et plus encore l’attitude de ses partisans.

En 2013, le candidat malheureux Jean-Louis Robinson, en dépit de la dénonciation des anomalies par rapport à la présidentielle, avait vite choisi de rallier l’opposition pour se faire entendre. A l’époque, il avait d’ailleurs assisté à l’investiture du président élu à Mahamasina. Il avait choisi de jouer le jeu de la démocratie.

Que nous réserve demain ? Pour l’heure, cette question reste sans réponse.  D’autant que  cette fois, le contexte est différent. Les meilleurs ennemis de la vie politique malgache de ces dernières années s’affrontent à coups de déballages…que l’opinion publique a eu l’occasion de voir ces derniers temps.

Toujours est-il que personne, ni les candidats ni leurs partisans, n’a intérêt à ce que le pays revit pour l’énième fois une crise politique durable. Il ne faudrait pas que l’effort fourni jusqu’ici au nom de la démocratie actuelle, aussi jeune soit-elle, se transforme en échec. Et pour cause, le fait que les deux prétendants à la magistrature suprême se retrouvent face au second tour, constitue déjà un triomphe.

Par la suite, il appartient aux Malgaches, de transformer cette essai en victoire car, encore une fois, il ne sera pas facile de se relever si le pays tombe de nouveau de charybde en scylla.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.